12 septembre 2017
Nathalie Sirois est finaliste aux Pris Femmes d'affaires du Québec



L'entrepreneure annemontoise, Nathalie Sirois, se rendra à Montréal le 30 novembre prochain dans l'espoir de remporter l'un des prix remis à dix femmes d'affaires du Québec.

Il s'agit de la 17e édition de ce concours qui vise à reconnaître l'apport et les réussites des femmes dans le monde des affaires. Pour Nathalie Sirois, ce prix revêt une importance particulière, notamment en raison de son implication de longue date à l'intérieur d'organismes comme Femmessor. « J'ai longtemps encouragé et même incité des femmes d'ici à poser leur candidature pour ce prix. Je jugeais qu'il était important pour eux d'obtenir une certaine notoriété pour le travail accompli. Cette année, je me suis dit que c'était à mon tour de me lancer », raconte la co-fondatrice d'Audace à Sainte-Anne-des-Monts.

La fibre entrepreneuriale de Nathalie Sirois ne remonte pas hier. « À 10 ans, je vendais des vers de terre », rigole-t-elle. À peine onze ans plus tard, Audace voyait le jour à Sainte-Anne-des-Monts alors que la femme d'affaires n'avait que 21 ans. « C'était ambitieux comme projet mais Pierre et moi, on y croyait. Il y avait de l'espace pour se démarquer. Tout était à bâtir. J'ai toujours cru que l'entrepreneuriat était le premier levier de développement économique d'une région. »

Pour Nathalie Sirois, cette nomination est une belle reconnaissance. « J'ai l'occasion de me mesurer à de grandes femmes d'affaires. Je crois d'ailleurs qu'un tel prix a toujours sa pertinence en 2017 malgré tout le chemin qui a été fait par les femmes au niveau de l'équité. Ça démontre que tout est possible et qu'il faut continuer de prendre notre place. »

D'ailleurs cette année, parmi les trente finalistes, on retrouve des noms prestigieux tel Sylvie Monette, associée chez KPMG, Chantal Bernatchez, ingénieure et gestionnaire de projets chez Hydro-Québec ou encore Chantal Sorel, directrice générale chez Capital SNC-Lavalin. La présidence d'honneur de cette 17e édition est assurée par la dragonne, Danièle Henkel.

Issus du milieu gaspésien, notons qu'Hélène Ouellet de Cusimer et Lucille Roy-Duchesneau de l'hôtel Le Francis de New-Richmond ont toutes deux remportés un prix lors des galas précédent. La femme d'affaires, Denise Verreault a, quant à elle, été la toute première présidente d'honneur de l'événement en 2001.

Source: Dominique Fortier, L'Avantage gaspésien

Version imprimable
Retour | Haut de page

Me connecter / Log In

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous!
Not a member yet? Subscribe Now!


Problème de connexion? / Connexion problem?

Me connecter / Log In