20 décembre 2018
Dans plusieurs écoles primaires, la musique cède le pas à l’art dramatique


Baie-Comeau – La pénurie d’enseignants à la Commission scolaire de l’Estuaire (CSE) fait mal à l’enseignement de la musique. Depuis 2017-2018, plusieurs écoles primaires de la Manicouagan se sont tournées vers des cours d’arts dramatiques pour y faire face.

Texte de Charlotte Paquet, journaliste pour Le Manic

Pas facile le recrutement de professeurs de musique. À la suite du départ de deux enseignantes de musique à la fin de 2016-2017, deux nouvelles personnes ont été recrutées pour l’année suivante, mais leur passage aura été de courte durée.

Ainsi, depuis 2017-2018, la plupart des écoles primaires de la Manicouagan n’offrent plus de cours de musique à l’ensemble de leurs élèves. L’apprentissage de la flûte à bec ou d’un autre instrument est remplacé par l’art dramatique. Les compétences recherchées touchent la création d’œuvres, l’interprétation et l’appréciation de la discipline.

La Loi sur l’instruction publique oblige les écoles du Québec à enseigner deux disciplines parmi un choix de quatre. Les arts plastiques en font partie. Il y a aussi la musique, l’art dramatique et la danse.

« Toutes nos écoles enseignent les arts plastiques et pour la deuxième matière, ce sont la plupart du temps des choix faits par les écoles, mais il arrive que ces choix soient dictés par la disponibilité des ressources », explique Patricia Lavoie, agente aux communications à la CSE.

Avec la présence de trois enseignants en musique pour desservir 13 écoles primaires entre Baie-Trinité et Ragueneau, deux établissements offrent la musique seulement, huit l’art dramatique seulement et trois un mélange musique-art dramatique.

Fait à noter, dans les écoles de Baie-Trinité, Godbout et Franquelin, l’art dramatique est enseigné depuis 2011-2012 déjà.

En Haute-Côte-Nord, l’enseignement de l’art dramatique existe depuis plus longtemps que dans la Manicouagan. Avant que la pénurie d’enseignants en musique vienne changer la donne, ici, l’art dramatique s’inscrivait davantage dans le cadre d’expériences ou de projets en parallèle avec d’autres matières puisque des enseignants en musique étaient sur place.

L’enseignement de la musique écope de la pénurie d’enseignant dans les écoles primaires de la Manicouagan. Photo iStock

Version imprimable
Retour | Haut de page

Me connecter / Log In

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous!
Not a member yet? Subscribe Now!


Problème de connexion? / Connexion problem?

Me connecter / Log In