15 mars 2019
Trois municipalités de la Baie-des-Chaleurs récompensées par les Fleurons du Québec

La 13e édition de la classification horticole des Fleurons du Québec, organisme créé en 2006 pour stimuler les efforts d’embellissement des municipalités québécoises, a été l’occasion, fin 2018, pour trois municipalités de la Baie-des-Chaleurs, d’être récompensées pour leurs aménagements floraux : Carleton-sur-Mer, Bonaventure et New Richmond.



La dernière classification horticole des Fleurons du Québec a permis aux municipalités de Carleton-sur-Mer, Bonaventure et New Richmond, d’être récompensées pour leurs aménagements floraux. © - Chaleurs Nouvelles


En tout, sur les près de 1 100 municipalités du Québec, 351 ont déjà fait l’objet d’une inspection des classificateurs des Fleurons du Québec, attribuant une note répartie de un à cinq, selon une grille d’évaluation horticole dans les domaines résidentiel, institutionnel, municipal, commercial et industriel, communautaire et du développement durable. Huit municipalités seulement dans la province sont dotées de cinq fleurons. Dans les MRC d’Avignon et de Bonaventure, on n’en comptait jusque-là seulement que deux récompensées de quatre fleurons : Maria et Ristigouche-Sud-Est. Carleton et New Richmond viennent de rejoindre ce club en obtenant leur quatrième pétale à l’issue de la dernière classification, qui revient tous les trois ans à partir de l’inscription de la municipalité au programme. De son côté, pour sa première année d’évaluation horticole, Bonaventure obtient la note de trois fleurons, sans même passer par les étapes précédentes, et se range ainsi du côté de Saint-François-d’Assise et Pointe-à-la-Croix. « Habituellement, les municipalités doivent passer par la note de un ou deux fleurons avant d’atteindre ce palier-là », a expliqué Annie Champagne, chargée de projets pour l’organisme. Rappelons que l’objectif de la classification est d’inciter les municipalités à œuvrer à l’amélioration de leurs espaces verts, pour offrir une meilleure qualité de vie à la population et y favoriser le sentiment d’appartenance.


Les aménagements qui ont fait la différence

À Carleton-sur-Mer, Mathieu Lapointe s’est réjoui de cette récompense symbolique venant illustrer les efforts déployés par la municipalité pour embellir son environnement, aussi bien du côté de la Ville que des résidents et des commerçants. L’élu a mentionné notamment que les aménagements du côté du camping avaient fait une différence dans la note, tout comme les plantations autour des bâtiments scolaires ou encore les jardins communautaires. « Pour la prochaine saison, nous allons entamer une réflexion pour aller encore plus loin dans ces aménagements pour lesquels nous allons chercher davantage d’uniformité », a-t-il déclaré. 

Du côté de New Richmond, Jean-Sébastien Bourque, directeur de l’urbanisme, et son prédécesseur à ce poste, Richard Cormier, ont rappelé pour leur part que la ville, inscrite depuis plusieurs années au programme des Fleurons du Québec, avait obtenu son 4e pétale lors de la dernière classification en partie grâce aux aménagements effectués sur la route 132. « Beaucoup d’efforts avaient été fournis précédemment dans le centre-ville mais les Fleurons du Québec nous suggéraient de nous occuper aussi d’embellir la route 132 qui nous contourne avec des panneaux touristiques ou des décorations au niveau du carrefour giratoire », ont-ils précisé, en ajoutant que les efforts déployés par plusieurs commerçants le long de cette voie avaient aussi permis à la ville d’être récompensée par cette nouvelle note.

Enfin, à Bonaventure, où les aménagements horticoles ont permis à la ville d’obtenir trois fleurons dès sa première année de participation au programme, le directeur général, François Bouchard, s’est réjoui de voir les soucis d’embellissement développés au cours de ces dernières années être ainsi soulignés par les classificateurs. En plus des panneaux d’entrée de ville, M. Bouchard a mentionné que l’aménagement de la promenade du bord de mer avait joué en leur faveur, tout comme la plantation de nombreux végétaux à différents endroits ainsi que les décorations florales de la rue Beaubassin. Selon lui, l’orientation prise par la Ville a aussi servi d’incitateur pour la population et les commerçants, qui ont mis la main à la pâte de leur côté, pour profiter d’un cadre de vie plus vert et rendre ainsi les habitants encore plus fiers de leur coin de pays.


Source : Chaleurs Nouvelles, article publié en ligne le 8 mars 2019

Version imprimable
Retour | Haut de page

Me connecter / Log In

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous!
Not a member yet? Subscribe Now!


Problème de connexion? / Connexion problem?

Me connecter / Log In