Accueil > Nord-du-Québec

Milieu de vie et territoire

Géographie

Au Nord-du-Québec, la première chose qui frappe le visiteur, c'est le contraste entre l'immensité du territoire et la faible population qui l'habite. L'image qui en résulte en est une de longue route où les forêts d'épinettes noires sont omniprésentes. Du haut des airs, le Bouclier canadien offre le même constat, mais on y découvre aussi des milliers de lacs et autant de rivières aux torrents puissants qui parsèment le paysage. À l'occasion, vous y verrez quelques collines, dont les majestueux monts Otish, vestiges de l'ère glacière. Dans sa partie nord, au Nunavik, c'est la toundra qui prend la place de la forêt boréale, où les communautés inuites sont rejointes seulement par les airs ou la mer.

Seule exception à tout cela, les localités de Val-Canton et Villebois qui font office d'unique milieu agricole dans la région, petit coin de campagne d'où émergea Émilie Pronovost, l'éducatrice qui inspira le roman Les filles de Caleb.


Municipalités, superficie et population

Le Nord-du-Québec représentait 0,54 % de la population du Québec en 2016 (45 107 habitants) et se classait au dernier rang parmi les 17 régions administratives. La densité  de population  de ce territoire  qui représente plus de la moitié du  Québec est de moins de 0,1 hab./km2.

La  région du Nord-du-Québec compte trois territoires équivalents (TE), soit Eeyou Istchee, la Jamésie et Kativik. 33 municipalités se trouvent sur le territoire.

Néanmoins, quelques villes émergent de ces vastes étendues sauvages, dont la plus importante est Chibougamau, véritable ville mythique dans l'imaginaire des Québécois. Aujourd'hui, Chibougamau est un centre administratif et commercial important, où l'héritage des minières est toujours bien vivant. Matagami se distingue aussi. Aux portes de la route de la Baie-James, c'est le point de départ des gens qui oseront s'aventurer jusqu'à Radisson, plus de 600 km au Nord. Élément particulier à la région, il n'existe aucune MRC en Jamésie. Le territoire ici est géré par la Municipalité de la Baie-James, la plus grande au monde, alors que la gestion de tout ce qui n'est pas à Chibougamau, Matagami, Chapais ou Lebel-sur-Quévillon lui revient. Concrètement, c'est plus de 350 000 km².


Chez les cris, Chisasibi, à l'extrême nord de la Baie James et Mistissini, sur les rives du lac Mistassini, sont les plus importantes communautés, alors qu'elles sont les centres administratifs importants d'Eeyou Itshee. Du côté des Inuits, Kuujjuaq, la capitale du Nunavik, est la communauté principale du Grand Nord québécois.


Principales municipalités et population :

  • Chibougamau (Jamésie) : 7608 habitants

  • Chisasibi : 4 790 habitants

  • Mistissini : 3 725 habitants

  • Lebel-sur-Quévillon (Jamésie) : 2 187 habitants

  • Kuujjuuaq : 2 708 habitants


Cependant, le service de Place aux jeunes de la Baie-James dessert seulement les villes suivantes : Chibougamau, Chapais, Matagami, Lebel-sur-Quévillon, Radisson, Val-Canton et Villebois.

 

Sources :
Ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation

Haut de page

Me connecter / Log In

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous!
Not a member yet? Subscribe Now!


Problème de connexion? / Connexion problem?

Me connecter / Log In