PAJ - Actualités- Les Basques http://www.placeauxjeunes.qc.ca/mrc-110-actualites Actualités - Les Basques fr 2018-12-16T15:36:24+01:00 L'équipe de place aux jeunes Actualités 50 000 $ pour le Centre prévention suicide du KRTB http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52881 Noël n'a peut-être lieu que dans deux semaines, mais c’était déjà jour de fête, mardi après-midi, dans les bureaux du Centre prévention suicide du KRTB. Le programme Prévention Agro-Bien-être, initié par l’organisme, a reçu un don de 50 000 $ dans le cadre de la 2e édition d’un concours philanthropique pancanadien lancé par iA Groupe financier.Le Centre prévention suicide faisait partie d'un groupe de 10 finalistes canadiens. Pendant le mois de novembre, le public était invité à se prononcer pour le projet qu’il préférait. Au terme d’une lutte serrée, l’organisme louperivois a terminé en 2e position derrière la Canadian Mental Health Association – Swift Current Branch (Saskatchewan). Aussi bien dire que le centre a reçu une belle dose d’amour au cours des dernières semaines.«Rapidement, vite comme ça, je n’ai pas de mots. Toute l’équipe est vraiment reconnaissante. De terminer 2e sur 10 à travers le Canada, c’est quelque chose d’excitant», a partagé Mélanie Dumont, directrice générale et responsable des services communautaires, le sourire aux lèvres.L’aide d’iA Groupe financier permettra à l’organisme d’améliorer son programme Prévention Agro-Bien-être. Il souhaite avoir une ressource qui pourra sillonner les rangs du territoire à la rencontre des producteurs agricoles et de leur entourage pour les aider à surmonter un passage difficile dans leur vie.«Nous voulons engager un ou une intervenant(e) social(e) pour pour rencontrer et intervenir directement auprès des producteurs agricoles et leur entourage, les aider à diminuer leur détresse psychologique, à prendre soin d’eux, de leur santé mentale et ultimement les aider à se repositionner face à leurs idées suicidaires. Si, avec 125 000 $, nous étions capables de faire deux ans, j’en déduis qu’avec 50 000 $, nous pourrons faire un an», a souligné M. Dumont. «Nous pourrons donc commencer le projet et poursuivre la recherche de financement afin de le développer.»Le concours avait pour objectif de donner un coup de pouce financier à un organisme canadien qui œuvre auprès de personnes atteintes de problèmes de santé mentale. «Je remercie tous les organismes participants pour la qualité des propositions soumises et les gens du public pour leur participation en si grand nombre. Nous avons une fois de plus été touchés par cette grande vague de solidarité qui s’est manifestée aux quatre coins du Canada tout au long du concours», a d’ailleurs commenté Denis Ricard, président et chef de la direction d’iA Groupe financier.Sur la photo, Mélanie Dumont, au centre gauche, est accompagnée des membres de son équipe, ainsi que de Franco Leblond, directeur d’agence à Rivière-du-Loup et Patrice Fortin, vice-président régional (Est-du-Québec).Source: infodimanche.com http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52881 L’école secondaire de Trois-Pistoles fait son entrée dans le top 5 http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52497 Le palmarès des meilleures écoles secondaires privées et publiques, publié le 16 novembre par le Journal de Québec, place le Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup en 2e position du top 5 du Bas-Saint-Laurent avec une cote de 8,2, tout juste derrière le Collège Sainte-Anne de La Pocatière, avec une cote de 8,3.L’École secondaire de Cabano de Témiscouata-sur-le-Lac se trouve en 3e position du classement, avec une cote de 6,4, un bondde deux positions par rapport à l’an dernier. L’École secondaire l’Arc-en-Ciel de Trois-Pistoles pointe au 4e rang, avec une cote de 6,4 également, suivie par l’École secondaire de Rivière-du-Loup, avec 6,1.L’École secondaire Vallée-des-Lacs de Saint-Michel-du-Squatec a obtenu l’an dernier une cote de 8,6, et s’était même classée au 8e rang des meilleures écoles publiques au Québec sur 331 établissements. Elle figurait également au 2e rang du palmarès du Bas-Saint-Laurent. En 2018, l’établissement de Saint-Michel-du-Squatec ne figure plus au top 5 du Bas-Saint-Laurent.Lorsque le nombre d’institutions privées n’est pas assez élevé, un seul classement est effectué et regroupe tous les établissements dans un top 5, comme c’est le cas dans la région.La cote globale sur 10 attribuée par l’Institut Fraser se base sur les résultats des élèves aux épreuves du ministère de l’Éducation de 4e et 5e secondaire, et tient aussi compte du taux de retard et de l’écart entre les sexes.PALMARÈS DU BAS-SAINT-LAURENTCollège de Sainte-Anne-de-La Pocatière (8,3) – PrivéCollège Notre-Dame (8,2) – PrivéÉcole secondaire de Cabano à Témiscouata-sur-le-Lac (6,4)École secondaire l’Arc-en-Ciel de Trois-Pistoles (6,4)École secondaire de Rivière-du-Loup (6,1)Source: infodimanche.com http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52497 C’est parti pour l’Opération Nez Rouge dans les Basques http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52496 Les activités d’Opération Nez Rouge sont de retour dans la région des Basques pour une troisième année consécutive. Tous les vendredis et samedis à partir du 30 novembre au 30 décembre, en plus du 31 décembre, le service de raccompagnement sera offert par des bénévoles. L’organisation est d’ailleurs toujours à la recherche de citoyens souhaitant s’impliquer.Le comité local est sous la responsabilité du Groupe Scout de Trois-Pistoles. La centrale d’appels sera logée au local des scouts de Trois-Pistoles au 394, rue Michaud, et un relais sera installé à Saint-Jean-de-Dieu pour la région sud de la MRC des Basques. Ainsi, 11 soirées de raccompagnements se dérouleront sur ce territoire. L’an dernier, entre 200 et 250 raccompagnements avaient été effectués, de 21h à 3h du matin.Selon le comité organisateur, le succès des activités d’Opération Nez Rouge est directement attribuable à la collaboration des partenaires locaux citoyens qui s’impliquent pour la cause. Environ 200 bénévoles sont nécessaires pour mener à bien les opérations dans la MRC des Basques. Toute aide offerte est la bienvenue.«Lors du temps des Fêtes, on parle souvent d’accidents. Lorsqu’arrive un drame, c’est la pire chose pour un policier d’aller annoncer un décès à des proches. La Sûreté du Québec travaille sans cesse pour améliorer le bilan routier, c’est pourquoi nous sommes un collaborateur avec Opération Nez Rouge. Nous aurons aussi une présence accrue avec des barrages policiers contre la conduite avec les facultés affaiblies», explique le sergent Dave Ouellet de la Sûreté du Québec.Les profits générés par les activités d’Opération Nez Rouge dans les Basques sont remis au Groupe Scout de Trois-Pistoles et à la Maison des jeunes «Le Bunker» de Saint-Jean-de-Dieu. L’an dernier, environ 3 400$ ont été remis à ces deux organisations. Les membres du comité Opération Nez Rouge formé à Trois-Pistoles sont les bénévoles Thérèse Jean, Damien Sirois, Conrad Lafrance, Rosanne Jean, Réal Malenfant, Julie St-Jean, Mikaël Rioux et Benoit Rousseau. Le président d’honneur pour 2018 est Éric Malenfant, copropriétaire de l’entreprise JCO Malenfant de Saint-Jean-de-Dieu. Les partenaires majeurs sont la Caisse Desjardins de l'Héritage des Basques, la SAAQ et la Sûreté du Québec.On peut joindre le comité Opération Nez Rouge des Basques au 418-851-1224 ou à l’adresse trois-pistoles@operationnezrouge.com. Ces coordonnées sont actives dès maintenant et le seront pendant toute la durée des opérations du comité Opération Nez Rouge de la MRC des Basques.Pour faire du bénévolat ou encore pour demander un raccompagnement, il est aussi possible d’utiliser l’application mobile «Nez rouge».Source: infodimanche.com http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52496 Remise du chèque de la bière bénéfice du Caveau des Trois-Pistoles http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52336 Le 2 novembre dernier, lors d'un 5 à 7 achalandé, près de cent personnes ont assisté à la remise officielle du chèque de la première bière bénéfice du Caveau des Trois-Pistoles à l'Association de personnes handicapées L'Éveil des Basques.Un montant de 3333,33$, soit 1$ par bière vendue, a été remis à l'organisme pour son projet de maison de logements adaptés pour les personnes handicapées. La Gagnons, blonde au miel local, a été distribuée partout au Québec au cours de la dernière année, afin d'amasser des fonds pour le projet et pour permettre au public de se l'approprier.«C'est difficile d'exprimer à quel point nous sommes fiers, après à peine un an d'existence de pouvoir redonner à la communauté un peu de tout ce qu'on peut générer ici comme bonheur», a souligné Nicolas Falcimaigne, copropriétaire et brasseur.«Nous sommes habitués à travailler fort pour amasser chaque dollar. Pour cette bière, le travail a été fait par les autres. C’est un coup de pouce très apprécié», a déclaré Benoit Beaulieu, directeur de l’Association de personnes handicapées l’Éveil des Basques, lors de ses remerciements.M. Falcimaigne invite la communauté à se rassembler derrière ce projet de maison adaptée afin qu'il puisse rapidement se réaliser. «C'est un projet essentiel pour permettre l'inclusion et la participation sociale des personnes dans leur milieu de vie, car actuellement il faut souvent s'exiler pour obtenir des tels services.»Les brasseurs ont profité de l'évènement pour annoncer la prochaine bière-bénéfice. Il s'agit d'une bière aux betteraves qui sera brassée avec et pour la Cuisine collective Croc-Ensemble, en collaboration avec l'Atelier de transformation agroalimentaire des Basques (ATAB). Les personnes présentes ont pu déguster le brassin test de cette bière.Source: info-dimanche.com http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52336 La SADC des Basques en action pour le développement durable http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52334 Depuis 2011, la Société d’aide au développement des collectivités des Basques (SADC) compense les gaz à effet de serre émis lors de ses déplacements par la plantation d’arbres dans différentes municipalités de la MRC des Basques.À la suite de la signature de sa politique en développement durable, la SADC s’était engagée à compenser les gaz à effet de serre émis par les déplacements du personnel et du conseil d’administration. Au cours des années, c’est plus de 60 arbres et arbustes qui ont été plantés. Tous les déplacements ont été calculés et compensés par la plantation d’arbres.En 2018, c’est 7 arbres qui ont été plantés sur le terrain du Parc récréatif de la Grève Morency dans la municipalité de Notre- Dame-des-Neiges. Ce lieu public constitue l’une des portes ouvertes sur le fleuve dans la MRC des Basques. Un comité travaille activement au réaménagement de ce parc pour en faire un site des plus agréables pour les résidents et visiteurs. L’ajout de ces arbres vient compléter la première phase d’aménagement. Le projet se poursuivra au printemps et à l’été 2019.DÉMARCHE EN CONTINULa SADC travaille également à un projet auprès des municipalités afin de connaître leur intérêt à démystifier ce qu’est le développement durable. Un stagiaire en développement durable, M. Guillaume Chrétien, a été embauché afin de voir à ce mandat. La SADC travaille actuellement avec la municipalité de Saint-Mathieu-de-Rioux et l’Association de protection du Lac Saint-Mathieu (APLSM) sur un projet de stages étudiants avec l’Université de Sherbrooke. La SADC a déposé une demande pour une étude visant à doter l’APLSM d’un plan d’action réalisable.Au cours des prochaines années, la SADC souhaite poursuivre la plantation d’arbres dans chacune des municipalités de la MRC des Basques. La SADC encourage les entreprises à mettre de l’avant ce petit geste concret, simple et efficace. Pour ce faire, le formulaire pour calculer le nombre d’arbres à planter pour compenser les gaz à effet de serre émis à la suite des déplacements est disponible sur son site web à www.sadcbasques.qc.ca. Vous pouvez aussi communiquer avec M. Guillaume Chrétien par téléphone au 418 851-3172 ou par courriel à gchrétien@ciril.qc.caCette façon de faire les choses contribue au mieux-être de la planète, des générations futures et contribue aussi visuellement à l’embellissement et à l’aménagement de notre collectivité.Sur la photo, de gauche à droite : Philippe Veilleux, agent de développement à la SADC des Basques, Carmen Nicole, membre du comité d’aménagement de la Grève Morency, Robert Forest, conseiller municipal et Danielle Ouellet, directrice adjointe municipalité de Notre-Dame-des-Neiges.Source: info-dimanche.com http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52334 Pleins feux sur la 4e édition de la Fête des Lumières à Trois-Pistoles http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52332 C’est le 8 décembre prochain, à Trois-Pistoles, que se déroulera la 4e édition de la Fête des Lumières. Prenant place dans le parc de l’église Notre-Dames-des-Neiges, une multitude d’activités seront proposées afin d’égayer les cœurs des tout-petits et raviver l’étincelle dans les yeux des plus grands.Le Marché de Noël, promu par le Marché public des Basques, prendra place à la chapelle entre 11 h et 17 h. Plusieurs artistes, artisans et producteurs locaux vous proposeront leurs créations et produits, c’est donc une belle occasion de dénicher des présents originaux à offrir aux êtres chers ou simplement pour se gâter! La Cuisine collective Croc-Ensemble des Basques s’installera dans la salle Vézina, située au sous-sol de l’église. Ainsi, de 11 h à 17 h, l’organisme propose sa fameuse vente annuelle de pâtisseries et pâtés, au plus grand plaisir des gourmands et gourmandes.En après-midi, c’est le retour des incontournables : tours de carriole avec chevaux, maquillage et animations pour enfants. Les tout- petits seront aussi heureux d’apprendre le retour de la mini-ferme de la Ferme touristique du Porc-Pic. Deux braseros réchaufferont les petits et grands doigts, et qui sait, peut-être quelques guimauves aussi! De midi jusqu’à 19 h, la Boucherie Centre-Ville proposera également différents produits à se mettre sous la dent, de la réconfortante soupe, aux fameuses saucisses à griller, en passant par le hot dog du boucher jusqu’au dessert pour les dents sucrées. De plus, un service de bar avec bière et rafraîchissements sera en fonction dès 13 h. Le site prendra bien sûr des allures festives grâce à l’animation musicale avec DJ et décorations lumineuses!Une nouveauté pour 2018 prendra place dans le parc de l’église, la Zone Jeux, où deux animateurs proposeront différents jeux et défis pour petits et grands tout l’après-midi. Café et chocolat chaud seront aussi offerts gratuitement lors de l’événement. Le Cercle de Fermières de Trois-Pistoles vous ouvre également les portes de leur local se trouvant dans la salle Vézina entre 13 h et 16 h. C’est aussi dans cette salle que la Fabrique de Notre-Dame-des-Neiges de Trois-Pistoles vous proposera des billets pour la loterie Pastorale. Mentionnons également que la Fabrique vous propose de visiter la crèche dans l’église dans une ambiance musicale des fêtes, moyennant une admission symbolique de 1 $. Vers 15 h, l’Ensemble vocal Synergie performera sur le parvis de l’église sur des airs et cantiques d’antan. C’est une belle occasion de joindre votre voix à celles des choristes.4 à 7 flamboyantQui dit Fête des Lumières, dit bien évidemment illumination! À compter de 16 h, le coup d’envoi du 4 à 7 flamboyant sera donné grâce à l’illumination de la magnifique église Notre-Dame-des-Neiges ainsi que des décorations du centre-ville, dont le majestueux sapin. Vincent Lacroix et son acolyte Élise Carpentier viendront dynamiser la fête avec leurs airs de musiques folkloriques. Mandoline, grelot et podorythmie seront au menu pour vous faire danser! C’est donc le moment idéal pour sortir vos vêtements luminescents, accessoires uniques et étincelants!Course lumineuseEn grande première à la Fête des Lumières, les participants du Défi Pierre Lavoie de l’École secondaire de Trois-Pistoles proposent la Course lumineuse dont le trajet sillonnera les rues de Trois-Pistoles. L’inscription à la course se fera à 16 h à l’hôtel de ville, au coût de 3 $ pour les étudiants et 5 $ pour les adultes. En échange, chaque participant recevra un collier lumineux de même qu’un brassard réfléchissant. Les fonds amassés serviront à couvrir la participation des jeunes au Défi Pierre Lavoie 2019. Les distances proposées sont de 1 km, 2.5 km ou 5 km.Le 8 décembre, c’est donc un rendez-vous dans le parc de l’église Notre-Dame-des-Neiges de Trois-Pistoles pour vous laisser charmer par l’ambiance festive, les différents attraits et produits offerts sur place par vos organismes locaux! Cet évènement est une initiative du Comité d’embellissement de Trois-Pistoles, la SADC des Basques, la Ville de Trois-Pistoles et le CLD des Basques.Consultez le site web (www.ville-trois-pistoles.ca) ou la page Facebook (www.facebook.com/VilledeTroisPistoles) de la Ville de Trois- Pistoles pour obtenir la programmation complète de l’événement.Source: info-dimanche.com http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52332 COSMOSS : des résultats à profusion pour les jeunes et les familles http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52152 Le rapport annuel 2017-2018 de la Démarche COSMOSS est maintenant disponible sur son nouveau site Web au www.cosmoss.qc.ca. Ce dernier présente plus d’une centaine d’initiatives réalisées pour les jeunes et les familles au cours de la dernière année, grâce à la collaboration des partenaires COSMOSS au Bas-Saint-Laurent, notamment dans les MRC de Rivière-du-Loup, Témiscouata et Les Basques.Ateliers d’éveil à la lecture et de stimulation du langage chez les tout-petits, soutien à la création de parcs et espaces verts et mise en place de projets préparatoires à l’emploi pour les jeunes, voilà autant de réalisations figurant au bilan COSMOSS et sur son nouveau site Web.Au chapitre des nouveautés de la dernière année, soulignons l’adhésion de 13 écoles secondaires à l’approche Fillactive, dont 6 en provenance du KRTB, qui vise à contrer la sédentarité chez les adolescentes par une offre d’activités sportives répondant à leur réalité. Il y a aussi l’utilisation d’une trousse de détection des problèmes de langage chez les enfants de moins de 5 ans dans les centres de la petite enfance (CPE) et les organismes Famille du Bas-Saint-Laurent. Appelée Stimulons ensemble le langage en s’amusant (STELLA), elle permet de référer rapidement des enfants à des services en orthophonie avant leur entrée à la maternelle.On note également la réalisation de 16 projets dédiés à la lecture dans les camps de jour, les CPE et chez les familles de même que le déploiement grandissant d’initiatives favorisant l’accessibilité aux aliments et à la saine alimentation dans les collectivités. Il y a aussi le site www.cosmoss.qc.ca, soit le lien pour suivre les initiatives jeunesse au Bas-Saint-Laurent.Les personnes intéressées par le soutien aux jeunes et aux familles sont invitées à consulter les réalisations des partenaires COSMOSS sur le nouveau site Web, alors que plusieurs initiatives y sont mises en valeur. Conçu comme un portail régional, les actions et évènements COSMOSS dans chaque territoire de MRC y seront présentés au fil des semaines et des mois. Une brève capsule vidéo «Pour que chaque jeune développe son potentiel», présente la démarche de concertation COSMOSS qui, rappelons-le, est unique au Québec.COSMOSS signifie Communauté ouverte et solidaire pour un monde outillé, scolarisé et en santé. Elle regroupe des organisations issues du réseau de la santé et de l’éducation, du secteur municipal, de la petite enfance, de l’emploi et du milieu communautaire. Ils collaborent depuis bientôt 15 ans pour favoriser une entrée scolaire réussie, de saines habitudes de vie, la persévérance scolaire et une intégration réussie au marché du travail.Source: infodimanche.com http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52152 Réaliser son projet de vie dans la MRC des Basques http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52151 Le prochain séjour exploratoire Place aux jeunes de la MRC des Basques aura lieu les 7, 8 et 9 décembre prochain. Durant ces 3 jours, les participants auront la chance de faire un tour d’horizon de la MRC qui leur donnera le gout de migrer dans notre belle région.L’objectif derrière les séjours exploratoires est de permettre à une cohorte de participants de constater la richesse de la qualité de vie du territoire en prenant part à des activités de réseautage. Accompagnés d’élus, d’entrepreneurs, d’employeurs et de gens impliqués dans leur milieu de vie, les participants visiteront différentes municipalités dynamiques et accueillantes, gouteront des produits locaux, le tout, sans aucun frais.Pour certaines personnes vivant en milieux urbains, éviter le trafic, être témoin d’une nature éblouissante saison après saison, avoir accès à de nombreux services et loisirs de grande qualité, est très inspirant et déterminant dans leur projet de migration en région.C’est ce que Claudie Beaulieu a réalisé, celle qui assurera la présidence d’honneur de l’évènement. Depuis la fin de son doctorat de premier cycle en pharmacie à Québec, Claudie est de retour à Trois-Pistoles où elle est pharmacienne copropriétaire. Son horaire professionnel bien chargé ne l’empêche pas de s’impliquer: entraineure dans le club de gymnastique Gymnoss, vice-présidente du conseil d’administration de la Chambre de commerce Trois-Pistoles / Notre-Dame-des-Neiges, en charge d’un comité environnement pour sa municipalité, pour ne nommer que ces implications. Sa personnalité engagée et dynamique saura certainement accrocher les participants et leur donner le gout de prendre part à son milieu de vie.Pour participer ou encore pour simplement avoir plus d’information, il suffit de communiquer avec l’agente de migration Place aux jeunes de la MRC des Basques, Marie-Ève Rioux, au 418-314-0404 poste 2502 ou par courriel à marieeve.rioux@universemploi.ca. La date limite d’inscription est le 16 novembre et les places sont limitées.Source: infodimanche.com http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52151 Opposition citoyenne à la construction d'un pont au-dessus de la rivière des Trois-Pistoles http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51530 Sous le bruit de quelques klaxons et de la circulation de la route 132 à Notre-Dame-des-Neiges, le porte-parole du regroupement citoyen «Le Pont de la 20 ça tient pas debout», Sébastien Rioux, a rappelé son opposition catégorique à la construction d’un pont de quatre voies au-dessus de la rivière des Trois-Pistoles et au prolongement de l’autoroute 20 de Trois-Pistoles à Rimouski.Le regroupement souhaite que les impacts environnementaux et économiques pour la région soient remis à l’avant-plan de la campagne électorale provinciale. «L’enjeu de sécurité soulevé par plusieurs partisans du projet peut être réglé en bonne partie par l’amélioration de la route 132, en ajoutant des voies de dépassement et de contournement pour les villages et par l’amélioration des courbes dangereuses», explique Sébastien Rioux. Ce dernier demande à l’ensemble des candidats des circonscriptions touchées par le projet de faire un choix pour l’environnement en prenant conscience de l’urgence climatique.«C’est un mythe qu’une route amène du développement économique. C’est même souvent l’inverse, l’activité économique qui provoque la construction d’une route (…) Ça peut créer une fuite économique. Les gens plutôt que de venir chez nous vont s’arrêter ailleurs», souligne M. Rioux.Mikaël Rioux s’est aussi impliqué dans ce regroupement citoyen pour montrer l’envers de la médaille. Il souligne que les bouchons de circulation partagés sur les réseaux sociaux sont observables seulement 1% du temps dans le secteur de Notre-Dame-des-Neiges. «On a le Sentier national, une rivière magnifique, les gens se baignent ici l’été, on a beaucoup de touristes. C’est un secteur récréotouristique en plein où le pont devrait être construit (…) On viendrait briser l’intégrité écologique de la vallée. Du moment qu’on construit un pont, c’est clair qu’on peut briser l’environnement. On craint des problèmes techniques et des dépassements de couts», ajoute Mikaël Rioux.La construction du pont à quatre voies pourrait toucher aussi économiquement l’entreprise de Véronique Couture de la Ferme du Porc-Pic de Saint-Simon-de-Rimouski. «C’est sûr et certain que le contournement par la 20 va affecter nos activités. On compte là-dessus parce qu’on a une super belle visibilité (de la route 132). On veut que les gens arrêtent chez nous en allant vers la Gaspésie», précise Mme Couture.Le regroupement propose de créer un Fonds d’urgence climatique québécois avec l’argent économisé en évitant la construction de ce pont (évalué à environ 200 M$). Selon les membres, ces sommes pourraient servir à éponger les couts associés à la protection et à la reconstruction des infrastructures du Québec affectées par l’érosion des berges, notamment.Source:infodimanche.com http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51530 Fonds événementiel 2019 de la Ville de Trois-Pistoles http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51421 La Ville de Trois-Pistoles a lancé un nouveau fonds, le Fonds événementiel 2019, visant à appuyer les promoteurs souhaitant bonifier l’achalandage touristique dans le milieu. Ainsi, l’appel de projets se déroulant jusqu’au 30 septembre vise les événements, tous secteurs confondus (sportif, culturel, associatif, éducatif, etc.), qui auront lieu sur le territoire de la Ville de Trois-Pistoles, entre le 1er janvier et le 31 décembre 2019.Ouvert aux entreprises à but lucratif et aux organismes à but non-lucratif, l’aide financière pouvant être consentie peut atteindre jusqu’à 75% des coûts admissibles. Deux appels de projets sont prévus par année.Le premier appel de projet ayant cours jusqu’au 30 septembre 2018, 16 h, cible les événements se réalisant entre janvier et juin 2019.Le second appel de projet sera ouvert du 4 mars au 2 avril 2019 pour les événements de juillet à décembre 2019.Pour connaître l’ensemble des détails et critères d’évaluation, veuillez vous référer au document de présentation du Fonds événementiel 2019 se trouvant sur le site web de la Ville auwww.ville-trois-pistoles.ca,dans la section Quoi de neuf.Information: Sara Amélie Bellavance, directrice du Service de la culture et des communications, au 418 851-1995 poste 4230 ou au evenement@villetrois-pistoles.ca .Source: journal Horizon http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51421 Pour un Bas-Saint-Laurent attractif http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51418 Au terme du Rendez-vous pour un Bas-Saint-Laurent attractif, tenu à Rimouski, plusieurs pistes d’actions et engagements à la faveur d’un meilleur attrait de la région ont été exprimés par plus de 200 participants issus de différents horizons socioéconomiques, et ce, avec en toile de fond l’importance d’une cohésion et d’une concertation régionale.Tout au cours de la journée, l’assemblée a travaillé en atelier sur des thèmes tels que l’immigration et le maillage entre les entreprises et les milieux de l’éducation, tout en réfléchissant aux forces et opportunités qui distinguent le Bas-Saint-Laurent des autres régions du Québec.Au chapitre des premiers axes identifiés à un plan d’action régional, soulignons entre autres : l’amélioration de la qualité de l’intégration des jeunes et des immigrants dans les communautés en leur offrant des opportunités pour mieux s’enraciner dans la région; le développement de services de proximité favorisant la qualité de vie; l’établissement d’une vision régionale rassembleuse pour l’attractivité du Bas-Saint-Laurent; la mise en place de collaborations entre les territoires et champs d’expertise pour partager des ressources ou encore réaliser des actions communes; l’engagement à prendre soin de son milieu de vie et à en être l’ambassadeur.Par ailleurs, plusieurs pistes de solution ont été avancées, telles que la création d’un point de chute unique au Bas-Saint-Laurent pour l’accueil des nouveaux arrivants, le développement de stratégies régionales en matière d’immigration et de formation et la préparation des milieux et des employeurs à l’accueil des nouveaux arrivants.Au nom du Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent, la présidente Guylaine Sirois a annoncé en fin de journée que l’organisation s’engageait à assurer les suites de l’événement. «Le CRD va poursuivre le travail avec la collaboration du Groupe de réflexion sur l’attractivité qu’il a créé pour les besoins de la démarche. Nous allons procéder à l’analyse des propositions de la journée et achever la préparation d’un plan d’action régional avec le souci de respecter ce qui s’est dit. Je suis très heureuse des résultats du Rendez-vous qui nous donne un nouvel élan régional et qui nous confirme qu’il est essentiel de travailler ensemble ».Rappelons que le CRD a mis sur pied un groupe de réflexion composé d’une trentaine de personnes issues de divers secteurs d’activités, dont les milieux de l’éducation, du monde municipal, de la santé et des affaires. Ce groupe assurera la transition entre cet événement et la phase de mise en œuvre des stratégies qui émaneront des propositions faites lors du Rendez-vous.Source: info-dimanche.com http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51418