PAJ - Actualités- Le Granit http://www.placeauxjeunes.qc.ca/mrc-300-actualites Actualités - Le Granit fr 2018-10-16T11:07:44+01:00 L'équipe de place aux jeunes Actualités Rendez-vous avec l'humour, la poésie et le théâtre http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51771 Le Comité culturel Mégantic est heureux de terminer le mois d’octobre avec la poésie et l’humour de David Goudreault et le rendez-vous théâtral de Marie-Joanne Boucher« Au bout de la langue » est le fabuleux projet de Davis Goudreault avec son humour debout et sa poésie drette. Il sera sur la scène Desjardins de la salle Montignac le samedi 20 octobre à 20h. David Goudreault est romancier, poète, chroniqueur et travailleur social. Premier Québécois à remporter la Coupe du Monde de poésie, à Paris en 2011, il utilise toutes les poésies en tant qu’outils d’expression et d’émancipation dans les écoles et les centres de détention de la province de Québec, notamment au Nunavik, et en France.Son nouveau spectacle alliant humour et poésie, Au bout de ta langue, a gagné le Prix Radarts, le Prix Accès-Culture, le Prix du jury ROSEQ et le Prix Étoiles Stingray dans le cadre de la Bourse Rideau 2018.« J’t’aime encore » c’est : Vous êtes jeunes, beaux, vous avez des enfants, une belle carrière, vous habitez la région. Vraiment, tout est parfait. Alors comment ça se fait que, des fois, vous doutez? conférence sur la perma-culture, Marie-Joanne Boucher prend à partie le public dans ses réflexions autour de sa vie, de ses choix et de sa carrière.C’est également un monologue écrit par Roxanne Bouchard à la demande de Marie-Joanne. Ensemble elles ont échangé autour des questions qui les habitaient toutes les deux, l’enracinement amoureux, la condition féminine, les rêves, le choix de vivre en région. Au duo féminin s’est ajouté la voix masculine de François Bernier qui, à titre de metteur en scène, a également contribué à l’écriture du texte et au passage de celui-ci à la scène.Ce sont donc deux rendez-vous à ne pas manquer. Les billets sont disponibles chez Jean Coutu, au guichet l’après-midi du spectacle et en ligne : Achetez vos billets maintenant!Source: Comité Culturel Lac-Mégantic http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51771 Inauguration http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51757 Les Journées de la culture de Lac-Mégantic se sont terminées, le 30 septembre dernier, par l’inauguration officielle du Parc des Générations et de la Place Dourdan.Près de cent personnes étaient présentes, malgré le froid, pour souligner ce moment et dévoiler le panneau d’interprétation de la Place Dourdan. « Je tiens à souligner toutes les forces vives qui se sont mobilisées afin de faire de la reconstruction du parc une réussite. D’abord, nous avons organisé un concours pour trouver le nom du parc. Des centaines de propositions nous ont été soumises. Nous avons choisi le nom « des Générations » pour marquer le temps et souligner que tous nos efforts de reconstruction sont réalisés tant pour l’avenir de nos enfants que par devoir de mémoire, » a expliqué la mairesse, Mme Julie Morin. Elle a tenu à rappeler également la plantation des fleurs en juin qui a été un moment marquant de l’été et la participation financière de plusieur s partenaires.Pour l’occasion, plusieurs membres d’une délégation de Dourdan étaient sur place. En raison du jumelage des deux villes, l’association Dourdannaise a contribué financièrement à la reconstruction de la Place Dourdan. Un érable et un chêne, symboles forts de cette association, trônent dans le parc. La mairesse a ajouté qu’« aujourd’hui il est important pour nous de reconnaître, de renommer cette amitié entre Méganticois et Dourdannais. Ce jumelage est important et c’est lors de coups durs que nous nous rendons compte de la valeur de l’amitié ».Les Journées de la culture avaient débuté le jeudi avec le vernissage de l’exposition « La couleur des mots ». Cette exposition regroupe quatorze artistes de la région. Il est possible de la voir jusqu’au 25 novembre.Le lendemain, le Comité culturel Mégantic présentait à l’auditorium de la polyvalente Montignac le spectacle de Claud Michaud « Comme si j’avais des elles », des paroles de femmes, une voix d’homme. Un spectacle offert gratuitement qui a ébloui plusieurs spectateurs.Samedi après-midi, la Médiathèque Nelly-Arcan accueillait les amoureux des livres et de la musique. Chantal Poulin, interprète, Ginette Bureau, auteure et Robert Bureau, auteur-compositeur ont livré une performance mémorable sur le thème du pouvoir des mots.Dimanche, la Croix-Rouge et le Comité culturel ont accueilli chacun dans leurs locaux les citoyens. La Croix-Rouge invitait les membres de la communauté à créer de magnifiques cartes de souhaits pour leurs proches. Le Comité culturel accueillait les citoyens qui souhaitaient visiter les nouvelles installations de la salle Montignac.La Ville de Lac-Mégantic et ses partenaires saluent la participation des citoyens à cette 22e édition des Journées de la culture! ( Source: Karine Dubé )Source: Journal MRG du Granit http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51757 Il vous reste quelques jours http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51756 L’équipe du magazine Zigzag complète actuellement une tournée de promotion dans tous les établissements scolaires pour la 7e édition du magazine. À nouveau cet automne, les jeunes de la MRC du Granit sont invités à écrire un texte pour cette édition qui promet d’être tout aussi passionnante que la précédente.Ce projet « PAR et POUR » les jeunes est une œuvre collective qui réunit des textes illustrant les intérêts, les opinions, les passions, les rêves et les ambitions des jeunes d’ici. « Les jeunes de la région sont chanceux, ils ont un réel espace qui leur est dédié pour s’exprimer et être entendus », souligne Catherine Sasseville-Lahaie, responsable du projet chez Intro-Travail et Carrefour Jeunesse-Emploi du Granit.Pour cette 7e édition, les jeunes sont encouragés à exprimer leurs idées et à partager leurs expériences en lien avec le thème proposé: « Environnement et développement durable ». Cette nouvelle édition du magazine se veut donc une vitrine pour tous les gestes et initiatives, petits et grands, qui contribuent à préserver la planète. Ainsi, les jeunes de 5 à 35 ans fréquentant un établissement scolaire du territoire de la MRC du Granit sont invités à participer au projet en rédigeant un texte ou en participant aux comités de sélection qui seront formés dans leurs écoles.La date limite pour soumettre un texte est le 2 novembre 2018. Les jeunes peuvent le faire parvenir directement sur le site web du magazine ( www.magazinezigzag.com ) et se rendent ainsi admissibles à un tirage dont les prix totalisent une valeur de plus de 1 500$. Qui plus est, cette année, un partenariat avec Hydro-Québec permet de faire tirer un voyage pour 4 personnes à la Baie-James pour y visiter les aménagements hydroélectriques. Pour être éligible, l’élève de niveau secondaire ou postsecondaire doit soumettre un texte en lien avec le thème de l’environnement et du développement durable et être retenu parmi les coups de cœur par le comité de sélection (tous les détails et conditions sur le site web du magazine).Le magazine Zigzag sera distribué gratuitement aux élèves lors des journées de la persévérance scolaire, soit du 11 au 15 février 2019. Le magazine Zigzag est un projet initié et réalisé en partenariat par la Table Réalité Jeunesse du Granit et l’organisme promoteur Intro-Travail et Carrefour Jeunesse Emploi du Granit. Ce projet est rendu possible grâce à la participation financière du secrétariat à la jeunesse du Québec et de nombreux partenaires du milieu. ( Source: Catherine Sasseville-Lahaie )Source: Journal MRG du Granit http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51756 La vitrine du microréseau déménage au centre sportif Mégantic http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51755 Installée dans la Maison du Microréseau près de la Marche du Vent, la borne interactive du microréseau déménage au Centre sportif Mégantic.Pendant tout l’hiver, les citoyens et les visiteurs pourront mieux comprendre ce projet réalisé en partenariat avec Hydro-Québec. Le microréseau électrique, le premier au Québec, sera déployé au printemps 2019.Aussi, les citoyens seront invités dans les prochaines semaines à des rencontres d’information pour mieux connaître les détails du projet et les échéanciers. Les citoyens du périmètre visé seront aussi rencontrés par les promoteurs. Les dates sont à venir. Source: Plaisir 106,7 http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51755 Un passage remarqué… http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51734 Une entrevue avec Colette Roy sur sa biographie a enflammé Facebook!On le sait, il y en a qui l’adorent, d’autres qui ne l’ont pas en odeur de sainteté. Quoiqu’il en soit, tout le monde sait déjà où je me situe. Ce qui m’a choqué de certains commentaires, suite à une entrevue à LCN, c’est surtout une certaine ignorance de ce que nous sommes devenus, 5 ans plus tard.Un monsieur de Québec écrivait qu’il nous avait visités et qu’il avait trouvé une belle ville. C’est certain que nous avons sans doute l’un des plus beaux parcs municipaux du pays. Mais, ce monsieur ne semblait pas comprendre que pour les Méganticois, cela ne représente pas grand chose. Comme dirait l’autre, ça adonne aux touristes mais pour nous, c’est loin d’un résultat positif.J’aimerais signaler à ce monsieur que bien des Méganticois ont sur le cœur la loi 57 et tout ce qui s’en est suivi. Mon cher monsieur, vous a-t-on dit qu’un sérieux projet d’hôtel piloté par un promoteur local avait pris le chemin des oubliettes parce que les gens du « Bureau de la reconstruction » n’y trouvaient pas ce qu’ils voulaient. Pourtant, le plan d’affaires de ce projet était on ne peut plus sérieux. Est-ce qu’on vous a parlé de la salle des Chevaliers de Colomb qui ne verra jamais le jour parce que, malgré les efforts des Chevaliers, notre cher « Bureau de la reconstruction » l’a aussi envoyé aux oubliettes et les Chevaliers sont passés à autre chose. Est-ce qu’on vous a dit que les expropriés s’étaient fait dire qu’ils avaient le premier choix dans la reconstruction mais que cela n’est jamais arrivé.Oh! J’oubliais, on est en train de construire un beau stationnement de 90 places qui va servir on ne sait trop à qui et on va aussi nous équiper d’une belle allée piétonnière. Que c’est encourageant!Alors, quand des gens qui regardent les choses de loin viennent, sur Facebook, nous traiter de négatifs parce qu’on ne voit pas les choses avec des lunettes roses, j’ai comme envie de leur dire de venir parler à des gens qui ont passé une nuit à espérer que le feu ne monte pas sur la rue Laval, qui ont vu démolir des bâtiments qui n’étaient pas pollués (et qui ont emporté combien de souvenirs de jeunesse) et qui se sont fait faire des promesses qui n’ont jamais été tenues.Pour le positif à tout crin, on repassera! Suite au commentaire vitriolique de mon ami Pierre Greffard dans l’Écho de Frontenac, j’ai commandé le livre d’Anne-Marie St-Cerny. Je ne pense pas y trouver des choses que j’ignore mais bien des éléments qui vont me conforter dans ce que je dis depuis 5 ans.Source: Journal MRG du Granit http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51734 Lac-Mégantic obtient le titre du plus grand vendeur de biscuits sourire au Québec http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51727 Lac-Mégantic obtient le titre du plus grand vendeur de biscuits sourire au Québec, avec un total de 14 308$ qui seront remis à la Maison Cinquième Saison. Nous sommes même dans le top 10 au Canada.La preuve que les Méganticois sont capable de grandes choses!Bravo à tous les bénévoles engagés, à la grande équipe dévouée du Tim Hortons Lac-Mégantic ainsi qu’à celle de la Maison Cinquième Saison. Merci aux généreux clients et entreprises qui ont contribué pour la cause.Très fière d’avoir fait ma petite part en faisant de la vente sous pression au service à l’auto... Source: Page Facebook Julie Morin- Mairesse de Lac-Mégantic http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51727 Une invention de Lac-Mégantic pourrait sauver des vies http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51710 Augmenter la sécurité des usagers de la route tout en économisant sur les coûts d'essence, voici ce que promet un produit mis au point par deux frères de Lac-Mégantic.Les jupes latérales de protection de vinyle qu'ont développé Simon et Sylvain Fortier pourraient révolutionner la sécurité dans l'industrie du camionnage. Ces panneaux de vinyle offriraient une « protection plus fiable lors de collision latérale. L'objectif c'est d'éviter que quelqu'un se ramasse sous le poids lourd. En combinant les protections avec la toile aérodynamique, on a fait un combo et c'est très intéressant, croit Sylvain Fortier.Sur les tests d'impacts qu'on a faits, ce produit est en mesure d'arrêter un véhicule de 3500 livres (1600 kg) à une vitesse de 35 miles (56 km) à l'heure et il va y avoir une déformation de 16 pouces, ajoute son frère Simon.Pour convaincre l'industrie du camionnage d'adopter la jupe de vinyle, ses concepteurs lui ont également conféré des atouts permettant de réduire la consommation d'essence. Constat, l'économie peut atteindre près de 4 %. Ces résultats ont permis de faire homologuer le produit auprès du ministère des Transports. Ainsi, dans le cadre du programme écocamionnage, l'acheteur reçoit une subvention de 30 % en provenance du Fonds vert lorsqu'il se procure ces jupes.L'emploi de jupes de vinyle permet aussi une économie d'essence. Photo : Radio-CanadaL'entreprise Robert Transport a muni un de ses camions remorque de la jupe latérale afin d'évaluer son efficacité. On constate qu'on arrive au même résultat que les autres modèles en fibre de verre, soutient le spécialiste du matériel non motorisé chez Transport Robert, Simon Dallaire.Les frères Fortier sont prêts à commercialiser leur produit. Au cours des prochains mois, ils ont l'intention d'approcher toutes les grandes entreprises de camionnage au Québec même si elles ne sont pas encore soumises à une réglementation.Source: Plaisir 106,7et Ici Radio-Canada http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51710 Nouvelle entreprise http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51666 Les propriétaires de la Ferme des Petits Torrieux ont procédé récemment à l’ouverture officielle de leur entreprise agricole située à Frontenac.Cet événement marque la réalisation d’un rêve pour Mélanie Boucher et Francis Fleury-Cliche. Les deux entrepreneurs ont démarré leur entreprise agrotouristique et de production de viandes à petites échelles pour la vente directe aux consommateurs. Ils y élèvent du boeuf à l’herbe, du porc rustique au pâturage et du mouton à l’herbe, tous sans hormones et sans antibiotiques. À tout cela, se greffe un volet « visite à la ferme » pour les groupes scolaires et autres.Lors de cette journée, les visiteurs ont pu faire le tour des installations de la ferme, côtoyer les animaux, discuter avec les deux entrepreneurs et leurs trois petits Torrieux, ainsi que goûter aux produits de la ferme.L’événement a également été propice au dévoilement des différents produits et activités qu’offre la ferme:– une activité agrotouristique le 17 novembre prochain: bière et saucisses à la ferme (habillez-vous chaudement!);– début des réservations pour les groupes touristiques (forfaits spéciaux pour chaque saison);– vente de boeuf, porc et agneau (au complet ou en demi);– vente de découpes de viande, de saucisse et autres, sur commande;– T-Shirt cocasses à l’effigie de la ferme (en vente sur facebook);– bracelets en cuivre recyclé pour ses bienfaits (conception et réalisation Boucle d’oreille BO).Pour vous procurer des produits ou passer une commande vous pouvez passer via Facebook Ferme des Petits Torrieux ou par courriel à info@torrieux.com La ferme sera aussi présente aux différents marchés de Noël à travers la MRC du Granit (Frontenac, Lac-Mégantic, Lambton, St-Sébastien). Les propriétaires souhaitent remercier particulièrement leurs familles, amis et gens du SDEG du Granit pour leur soutien et leur aide dans le développement de leur projet. ( Source: Francis Fleury-Cliche )Source: Journal MRG du Granit http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51666 L'art abstrait vu par Joan Fullerton http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51662 Une formation animée par l’artiste peintre américaine Joan Fullerton a réuni une quinzaine de participants de la région durant cinq journées, donnant lieu à une riche exploration de l’art abstrait. Au-delà des tableaux produits, les ateliers étaient axés sur le processus créatif, avec pour guide l’intuition plutôt que la planification.Donnée du 29 septembre au 3 octobre dans les locaux de l’OTJ de Lac-Mégantic, cette formation offerte en collaboration avec l’Atelier les Pignons Jaunes a été initiée par les artistes peintres Diane Boulet et France La Pointe.Lors de la visite de l’Écho, le 1er octobre, l’exercice consistait en la création d’un tableau à partir d’une seule couleur primaire. Pour Joan Fullerton, un tel défi permet de démontrer à quel point il est possible d’aller loin avec une déclinaison de teintes. «Si tu utilises juste une sorte de rouge, c’est comme du «Kool-Aid». Mais lorsqu’il y en a plusieurs, c’est comparable à du vin français de grande qualité», décrit l’artiste domiciliée à Denver au Colorado. «Peindre constamment avec plusieurs couleurs peut rendre paresseux. Il est plus gratifiant d’utiliser une variété de la même couleur, d’y trouver les contrastes», ajoute-t-elle.Chaque participant aux ateliers de Mme Fullerton a réalisé six tableaux au terme de la formation, soit deux lors de chacune des trois premières journées, les deux suivantes étant consacrées au peaufinage des œuvres. Les toiles produites ont fait l’objet d’échanges entre les participants, donnant lieu à l’émergence de nouvelles idées chez les membres du groupe.Qu’il s’agisse d’expérimenter les textures ou de découvrir une nouvelle façon d’exercer son art, les participants étaient invités se laisser aller, sans contrainte ni but précis. «Je donne les mêmes consignes de départ à tous mais les tableaux sont très différents les uns des autres. Parce que chaque artiste est unique et fait les choses à sa manière. Pour moi, le processus de création est comparable à un jeu d’enfant. On peint sans penser, sans avoir une idée où ça va nous mener. Tu peux te sentir perdu, devenir nerveux mais tu dois lâcher prise. C’est là que se situe la véritable créativité; à partir de rien, les choses arrivent. C’est un travail intuitif, où la seule règle, c’est qu’il n’y pas de règle. Cette façon de peindre fait en sorte que l’art n’est pas un produit mais un processus. En bout de piste, ça donne habituellement un très bon produit mais ce n’est pas le but», partage Joan Fullerton.Cette dernière a particulièrement apprécié son expérience à Lac-Mégantic. «Tous les élèves ont l’esprit ouvert, sont motivés à sortir de leur zone de confort, à repousser leurs frontières. C’est tellement merveilleux d’être ici!»Source: Journal l'Écho de Frontenac http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51662 Les Lions et la Journée de la gazoline http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51658 Le samedi 22 septembre, lors de la Journée de la gazoline du Club Lions Lac-Mégantic, à plusieurs reprises, des personnes venues pour le plein d’essence nous abordait avec cette question, que font les Lions?Malgré le fait que nous diffusons des communiqués pour élaborer les dons remis à diverses organisations du milieu, peu de gens connaissent vraiment, l’organisme et ses buts. Les Clubs Lions sont des organismes sans but lucratif de bénévoles au niveau international.C’est la plus importante organisation de clubs philanthropiques du monde avec 1,7 million de membres répartis dans plus de 46 000 clubs. Melvin Jones en est le créateur le 7 juin 1917 à Chicago. Le Club Lions de Lac-Mégantic a vu le jour en novembre 1954. La priorité des Lions est l’aide aux personnes non voyantes et malvoyantes et la lutte contre la cécité par la recherche sur les maladies de l’œil.Les actions des membres Lions consistent à organiser des collectes de fonds et à encourager le volontariat pour des causes sociales. Pour ce, trois activités sont préparées annuellement, la Journée de gazoline, la soirée de films chasse pêche au mois de janvier et l’Opération Nez rouge Mégantic en décembre dont le Club Lions est le maître d’œuvre.Les dons vont principalement à l’achat de lunettes pour des familles qui n’ont pas les moyens d’en défrayer les coûts, aux personnes dans le besoin et à des organismes de soutien à la communauté.Les retours de Nez rouge sont distribués aux équipes sportives de préférence amateur, telles que baseball, football, soccer, natation, gym, patin artistique, hockey mineur et à des athlètes amateurs, profitant ainsi à des jeunes de la région de Mégantic et de la MRC du Granit.Le 22 septembre, se tenait la 53 ième Journée de la gazoline. Dans les semaines précédant l’évènement, les membres Lions vous ont offert des cartes d’essence au coût de 10$, donnant droit à de la gazoline et vous aviez à payer l’excédent indiqué à la pompe.La majorité des ventes dépassait la valeur de la carte ce qui amène au club, un pourcentage sur les ventes totales de la journée. Vous devez comprendre que l’acheteur d’une carte qui s’abstient de se présenter fait volontairement un don de 10$ au fond des œuvres du club. Pour obtenir un 10$ de profit, la quantité d’essence vendue doit majorer de beaucoup le nombre de litres moyen de la majorité des réservoirs des véhicules. Nous encourageons les détenteurs d’une carte de retarder le plein d’essence hebdomadaire pour celui des Lions. ( Source: Lion Jean Girard ) ( Sur notre photo, une cliente et sa fille, les Lions Éric Choquette, Michel Choquette, Marc-Olivier Gagnon, Thomas Paradis-Levasseur et Hubert Lessard )Source: Journal MRC du Granit http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51658 La Maison Simons lance le site Fabrique 1840 avec l'aide de Cécile Branco http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51651 Aujourd'hui (4 octobre), La Maison Simons lance le site Fabrique 1840 (1840 est l'année d'ouverture du premier magasin de ce détaillant, dans la Côte de la Fabrique, à Québec) qui propose les créations d'une cinquantaine d'artisans canadiens. Ces artisans ont été sélectionnés par Cécile Branco, la directrice artistique de Fabrique 1840. Cécile a cofondé l'accélérateur Quartier Artisan, à Lac-Mégantic. Pour effectuer son choix, elle a répertorié les métiers artisanaux dans lesquels le Canada possède une passé riche. Elle a ensuite sélection des artisans parmi des métiers. Fabrique 1840 propose, entre autres, des meubles, des objets de maroquinerie et des chapeaux.Je me suis assise avec Peter Simons, le PDG de La Maison Simons, pour comprendre ce qui l'anime dans ce projet.(...) Voir la suite de l'article au lien suivant:http://www.lesaffaires.com/blogues/diane-berard/fabrique-1840-peter-simons-parle-internet-mercenaires-et-amour/605502Source: Nouvelles du site web Lesaffaires http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51651