PAJ - Actualités- Le Val-Saint-François http://www.placeauxjeunes.qc.ca/mrc-420-actualites Actualités - Le Val-Saint-François fr 2019-04-23T22:38:44+01:00 L'équipe de place aux jeunes Actualités Récupération et compost font leur entrée à l’école primaire Saint-Philippe http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54817 À l’école primaire Saint-Philippe de Windsor, les élèves du comité EVB (établissements verts Brundtland) travaillent fort depuis le mois de janvier afin de diminuer la quantité de déchets dans les poubelles et souhaitaient installer un centre de tri offrant le compost et la récupération sur l’heure du midi. La Ville de Windsor a accepté de fournir des bacs de compost et des bacs de récupération supplémentaires et d’ajouter la collecte à leur trajet existant.Grâce à la collaboration de la Ville et de la MRC du Val-Saint-François, les 400 élèves de l’école peuvent mettre leurs restants de repas et collations au compost et les boîtes de jus à la récupération.Ensuite, une équipe d’élèves du comité EVB fait la collecte des chaudières et des bacs de récupération. Ils vont les vider à l’extérieur dans les bacs respectifs et préparent les chaudières à compost pour le lendemain en y mettant du papier journal.Les élèves sont fiers de faire une différence pour la planète! Les enseignants se sont aussi mis de la partie en mettant à disposition un petit bac de compost par classe pour y accueillir les restants de collation et même les mouchoirs.Source : L'Étincelle http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54817 La MRC du Val-Saint-François adopte sa première politique d’égalité http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54816 Le 17 avril dernier, la MRC du Val-Saint-François a adopté sa première politique d’égalité entre les femmes et les hommes. Elle devient ainsi la deuxième MRC en Estrie à adopter une telle politique, alors que la MRC de Memphrémagog a adopté une politique en ce sens le 16 janvier 2019.Quatre axes d’intervention ont été ciblés dans la politique : la gouvernance, l’emploi, les services aux citoyennes et le développement économique. Alors que les femmes ne représentent que 19 % des élues de la MRC du Val-Saint-François, la politique d’égalité vise notamment à favoriser la participation des femmes à la vie politique et à atteindre la parité dans ses instances décisionnelles. Le préfet de la MRC et maire de Stoke, Luc Cayer, se dit fier d’avoir participé à une telle démarche : « Je souhaite que cet outil soit utilisé dans les municipalités de la MRC et qu’il permette d’abord de prendre conscience des défis en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. En sachant d’où nous partons, il est plus facile de savoir où l’on va ».L’organisme Promotion des Estriennes pour initier une nouvelle équité sociale (P.É.P.I.N.E.S.), un regroupement de femmes de l’Estrie, a été mandaté pour accompagner la MRC dans ce travail. Solange Masson, directrice générale des P.É.P.I.N.E.S, se dit très satisfaite de l’ouverture politique des élu.e.s. de la MRC. « L’implication des acteurs du milieu est primordiale pour la pérennité de ce type de projet. Je sens que les mesures proposées dans la politique vont rapidement se concrétiser et initier un changement en matière d’égalité et ce, partout sur le territoire. ».La MRC du Val-Saint-François avait adopté le 11 octobre 2018, une résolution visant la création d’un comité mixte d’égalité. L’objectif de ce comité était d’élaborer la politique favorisant l’égalité entre les femmes et les hommes. Le comité était constitué de la mairesse de Kingsbury, Martha Hervieux, du maire de Saint-François-Xavier-de-Brompton, Gérard Messier, ainsi que de membres de la MRC et de citoyen.ne.s.La MRC de Memphrémagog, la MRC de Coaticook, la MRC des Sources et la Ville de Sherbrooke participent aussi au Défi Parité, projet à l’origine de cette initiative. Conçu, initié et coordonné par le Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD), ce projet vise à soutenir les MRCs volontaires dans l’élaboration d’une politique d’égalité accompagnée d’un plan d’action et appuyer le développement de mesures concrètes qui favorisent l’égalité entre les femmes et les hommes ainsi que l’atteinte de la parité femmes-hommes dans les instances décisionnelles.« Je tiens à féliciter et à remercier sincèrement les élu(es) de la MRC du Val-Saint-François pour l’adoption d’une politique d’égalité, devenant ainsi non seulement la deuxième MRC parmi les MRC participatives de la région de l’Estrie mais dans l’ensemble des autres MRC qui ont emboîté le pas dans trois autres régions du Québec. Je tiens également à remercier particulièrement et à féliciter les membres du comité mixte d’égalité pour leur disponibilité et leur expertise dans la conduite diligente des travaux qui ont mené à cette adoption! Bravo! », a déclaré pour l’occasion Gaëtane Corriveau, idéatrice et coordonnatrice du projet Défi Parité.Sur la photo :Le Comité mixte d’égalité de la MRC du Val-Saint-FrançoisMarie-Line Briand (Centre d’action bénévole Valcourt et région), Gaëtane Corriveau (Groupe Femmes, politique et Démocratie), Luc Cayer (Préfet de la MRC du Val-Saint-François), Martha Hervieux (Mairesse de Kingsbury), Gérard Messier (Maire de Saint-François-Xavier-de-Brompton), Solange Masson (PÉPINES), Michèle Laberge (CDC du Val-Saint-François) et Sylvie-Guylaine Fortin (Centre des Femmes du Val-Saint-François).Source : MRC du Val-Saint-François http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54816 Alain Rayes accueille une étudiante de St-Denis http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54736 Le député de Richmond-Arthabaska et lieutenant politique du Québec pour le Parti conservateur du Canada, Alain Rayes, a récemment accueilli au Parlement Eugénie Veilleux, une étudiante universitaire de Saint-Denis-de-Brompton.Celle-ci était la représentante de la circonscription à l’occasion des Héritières du suffrage. Organisée par l’organisme À voix égales, cette initiative a permis à 338 jeunes femmes canadiennes de se familiariser avec les institutions politiques nationales. À voix égales, défends la représentation égale des femmes au Parlement.Les participantes ont notamment participé à une simulation parlementaire. Eugénie Veilleux a ainsi pris place sur le siège occupé par Alain Rayes à la Chambre des communes. Elle a également rencontré le député de Richmond-Arthabaska dans son bureau de l’édifice Wellington sur la colline parlementaire.«Il s’agit d’une expérience unique pour ces jeunes femmes rayonnantes, ambitieuses et déterminées. J’espère que cela leur aura donné le goût du service public. Les femmes sont de plus en plus nombreuses en politique. Il est important que cette tendance se poursuive. J’ai d’ailleurs échangé avec des représentantes du groupe Femmes, Politique et Démocratie sur ce sujet récemment», a lancé Alain Rayes.Celui-ci a en effet rencontré la directrice générale de l’organisme, Esther Lapointe, ainsi que la présidente Thérèse Mailloux dans son bureau de circonscription. «Nous avons partagé plusieurs idées qui devraient favoriser le recrutement des femmes en politique», a-t-il conclu.Source : L'Étincelle http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54736 Un vent de changement à la Poudrière http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54735 Le conseil d’administration du Parc historique de la Poudrière conviait les médias et des acteurs du milieu communautaire et culturel, le lundi 8 avril à la salle Le Poudrier, dans le cadre d’une conférence sur le vent de changement qui s’est mis en branle durant l’année2018 et qui se poursuit depuis la présente année.La présidente de l’organisme et conseillère municipale de Windsor, Ana-Rosa Mariscal, a présenté la nouvelle coordonnatrice générale du parc historique, Yannik Scrosati, ainsi que le chargé de projet Claude Émond. Natif de Gatineau, il a été entre autres cofondateur et rédacteur en chef de la revue Théâtre : les cahiers de la maîtrise et spécialisations en mise en scène. Œuvrant maintenant en Estrie, M.Hémond s’imbrique à un projet de créativité, de motivation auprès des gens. «Windsor et sa région est une ville dynamique et pour l’instant, nous sommes à soupeser les étapes de marché, d’hébergement et d’insuffler un regain au niveau des sentiers».Grâce à une subvention du Fonds de développement des entreprises de l’économie sociale auprès de la MRC du Val-Saint-François. Les projets pour l’année à venir profitent d’un montant de 35000$. Il est aussi à noter que le conseil d’administration de la Poudrière est actuellement en attente d’une réponse de la part du ministère de la Culture et des Communications pour l’obtention de reconnaissance de l’Agrément des institutions muséales québécoises.Quant à la nouvelle coordonnatrice générale de la Poudrière, Yannick Scrosati est très heureuse du vent de changement duquel s’ajouteront quelques primeurs au fil du printemps et de la période estivale. «Parmi les améliorations, j’ai le bonheur de vous annoncer une collaboration qui me tient à cœur: les repas des 5 à 7 seront conçus en exclusivité cet été par le jeune et dynamique duo de La Shop Traiteur, Claire Moineaux et Félix Turgeon. Ils sont à préparer des menus exquis pour les spectateurs et c’est une fierté que la Poudrière s’associe avec une entreprise locale qui sait faire sa place dans le marché actuel», considère MmeScrosati.Présente au Poudrier, la mairesse de Windsor a apprécié l’effort d’Ana-Rosa Mariscal et de ses collègues. «Le parc historique demeure un lieu incontournable qui assure à la fois le patrimoine, la culture et un espace magnifique», considère MmeBureau en présence des attachés politiques des députés André Bachand du comté de Richmond et d’Alain Rayes de la circonscription de Richmond-Arthabaska.D’autres informations s’ajouteront d’ici peu, à la fois au niveau des nouveautés et des membres du conseil d’administration.Source : L'Étincelle http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54735 20 000 $ pour la culture dans le Val-Saint-François http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54617 La MRC du Val-Saint-François est heureuse d’octroyer 20 000 $ à neuf projets dans le cadre du Fonds d’initiatives culturelles (FIC). « Chaque année, nous sommes impressionnés par la qualité et la diversité des projets qui sont déposés au FIC. Cette année ne fait définitivement pas exception. Je suis fier de savoir que ces initiatives inspirantes se déploieront partout sur le territoire dans les prochains mois », affirme M. Luc Cayer, préfet de la MRC. Voici quelques détails sur les projets financés :1. Balade des clochers de la Fabrique Saint-François-Xavier-de-Brompton – 2 080 $Organisation de visites guidées patrimoniales, d’ateliers, de concerts et d’activités pour les enfants dans le cadre de la Balade des clochers.2. Peinture et dessin en direct des sites communautaires et patrimoniaux à Racine de la Société du patrimoine de Racine-Brompton-Gore – 2 576 $Mise sur pied une résidence d’artistes du groupe Croquis Tout Court. Pendant la résidence, les artistes devront animer des ateliers pour les enfants de l’école Notre-Dame-de-Montjoie et des ateliers à la Maison de la culture.3. Expérimentation : comédie musicale de Mathieu Gaumond – 2 140 $Composition, écriture et montage des comédies musicales présentées au Centre d’interprétation de l’ardoise.4. Édition spéciale du Journal L’Ardoise sur les attraits de la région du Journal L’Ardoise – 1 777 $Élaboration d’une édition spéciale sur la culture et les attraits touristiques de la région. Les entrevues mettront en valeur le côté humain derrière les organismes culturels et les attraits touristiques. L’édition spéciale se veut une vitrine culturelle pour le Val-Saint-François.5. Théâtre Kamishibaï : pour lire autrement aux enfants de la Corporation de développement communautaire du Val-Saint-François – 2 500 $Fabrication d’un théâtre Kamishibaï nomade. Aussi appelé « théâtre de papier », le théâtre Kamishibaï consiste en la construction d’un théâtre qui tient dans une valise. Il pourra être présenté dans les trois écoles du Val-Saint-François et cinq services de garde en milieu familial.6. Rencontre imaginaire avec Patrick Dignan du Centre communautaire de Windsor – 2 500 $Création d’une pièce de théâtre soulignant le 25e anniversaire de la bibliothèque municipale de Windsor.7. Ateliers pour enfants et performance autour de l’exposition « Chants de mine » du Vent dans les Arts – 1 650 $Création d’ateliers autour du projet « Chants de mine » qui lie les arts visuels à la musique. Enregistrant le son du crayon sur la feuille, il est possible de créer à la fois une œuvre visuelle et une composition musicale. À travers les ateliers pour enfants, le projet vise à partager cette technique.8. Arts et culture 2.0 du Saint-Denisien – 1 777 $Tournage de capsules vidéos par le biais d’entrevues dans le but de promouvoir la culture et l’art local.9. Il était une fois du Comité culturel de Saint-Denis-de-Brompton – 3 000 $Réalisation et scénarisation d’entrevues avec des aînés qui représentent des familles fondatrices de la municipalité. Chaque entrevue ainsi captée sera intégrée à l’un des quatre courts-métrages mettant en évidence un aspect particulier de l’histoire locale.Le Fonds d’initiatives culturelles est disponible grâce au soutien financier du gouvernement du Québec et de la MRC du Val-Saint-François dans le cadre de l’Entente de développement culturel du Val-Saint-François. http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54617 Une soixantaine d’emplois étudiants disponibles sur le territoire du Val-St-François http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54596 Le Carrefour jeunesse-emploi des comtés de Richmond-Drummond-Bois-Francs et le Carrefour jeunesse-emploi comté de Johnson annoncent le retour du programme Trio étudiant Desjardins pour l’emploi.Ce sera plus de 60 postes étudiants qui seront à combler dans la région au cours de la saison estivale et les jeunes âgés entre 14 et 21 ans intéressés à soumettre leurs candidatures afin de souscrire au programme, auront jusqu’au 16 mai prochain pour le faire en se présentant au bureau du Carrefour jeunesse-emploi. Le Trio étudiant Desjardins pour l’emploi est un programme permettant d’acquérir une expérience professionnelle positive dans la région, de supporter un plus grand nombre d’emplois étudiants et de favoriser le réseautage avec les employeurs. Il est financé conjointement par Desjardins et les municipalités participantes. Divisé en trois volets distincts, le programme offre une multitude d’avantages particuliers.Ainsi le premier volet s’intitule, Apprenti-Stage, ce dernier offre aux jeunes de 14 à 16 ans, en quête d’une première expérience de travail, des stages pratiques dans un organisme à but non lucratif en échange d’une bourse de 500$. Le second, Expérience Travail-Été, alloue une subvention salariale de 2$/heure aux employeurs qui embauchent un étudiant pour l’été. Le troisième volet est celui du Gala du Mérite étudiant, il vise la reconnaissance des étudiants de 14 à 21 ans ayant occupé un emploi dans les régions de Richmond, Windsor et Valcourt au cours de la saison estivale. Les jeunes participants se verront ainsi la chance de remporter l’une des convoités Bourses du Mérite étudiant, d’une valeur de 100$ chacune.Source : L'Étincelle http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54596 Départ de trois animateurs : Les scouts de Valcourt ont besoin de renfort http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54594 Créé en 1980, le 53e groupe scout de Valcourt a pour mission de contribuer au développement physique, mental et spirituel des jeunes afin qu’ils deviennent des citoyens actifs. Le manque de relève au sein des animateurs pourrait toutefois forcer l’organisme à suspendre ses activités dès cet automne.Le groupe scout - qui couvre les municipalités formant la région de Valcourt - a malheureusement perdu son unité des Castors, regroupant des enfants de 7 et 8 ans. Actuellement, 12 jeunes de 9 à 11 ans font partie de l’unité des Louveteaux.Or, les animateurs Alain Arès, Éric Migneault et Sandy Morneau quitteront au cours des prochains mois, ce qui met en péril l’avenir du scoutisme à Valcourt. Carole Boulay demeurera toutefois en place.« Ce sont tous des gens dévoués et passionnés, mais ils partent pour diverses raisons qui sont tout à fait louables. Je ne peux pas assurer les activités toute seule et il me faudrait au moins l’aide de deux animateurs », mentionne Mme Boulay.Cette agente de bureau à l’école secondaire de l’Odyssée multiplie les démarches afin d’obtenir du renfort.« Plusieurs parents ont été approchés et j’espère des réponses positives pour bientôt. Ce n’est pas nécessaire d’avoir fait du scoutisme pour donner de son temps. Les animateurs reçoivent la formation nécessaire. Nous vérifions bien sûr le casier judiciaire, car la sécurité des jeunes nous tient à cœur », souligne Mme Boulay.Les scouts de Valcourt participent à plusieurs activités tout au long de l’année, dont des camps de jour, en plus de nettoyer bénévolement au printemps le site du sanctuaire de Sainte-Anne-de-la-Rochelle.« Plusieurs belles valeurs, dont la solidarité et le respect, sont mises de l’avant dans le mouvement scout. Ce n’est pas très dispendieux comme activité et les jeunes s’amusent vraiment beaucoup, en plus d’apprendre à faire preuve de débrouillardise. Pour ma part, j’adore mon expérience en tant qu’animatrice, car je constate l’évolution de ces jeunes, qui font preuve d’émerveillement et d’enthousiasme », conclut Carole Boulay.Les adultes intéressés à être animateurs peuvent joindre Mme Boulay au 450 539-4407. Les jeunes qui veulent joindre le mouvement scout peuvent également la joindre à ce numéro de téléphone.Source : La Pensée de Bagot http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54594 Domtar lance des travaux de 37 M$ http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54593 Les choses vont bouger dans les prochaines semaines pour l’usine du Rang 12 de Domtar à Windsor. Les travaux de démantèlement du projet de modernisation de la cour à bois commenceront dès le 1er avril. Si l’échéancier suit son cours sans problème, les nouveaux équipements seront prêts pour utilisation en novembre prochain et permettront entre autres d’accroître et d’améliorer la productivité de l’entreprise.Voilà plus d’un an que ce projet de modernisation, qui comprend un investissement de 37 millions $, a été annoncé.Les premiers travaux annoncés se dérouleront le jour du lundi au vendredi et s’échelonneront sur huit semaines. Les démarches pourront entrainer du bruit occasionnel près du territoire de l’usine.« Ce sera surtout pendant la période de démantèlement, on devra utiliser un marteau pneumatique plus tard en avril. On informera les gens quand ce sera le moment. On travaillera le jour et en semaine. Avec le bruit ambiant il ne devrait pas y avoir d’impact majeur », indique Providence Cloutier, conseillère en communication de l’entreprise.Mme Cloutier assure également que des mesures d’atténuation du bruit ont été prises.Moins de perte de matièreLe projet de modernisation consiste à remplacer les deux lignes de transformation du bois par la construction d’une ligne multi longueur. Le projet de la cour à bois permettra donc d’améliorer la qualité des copeaux et de réduire les coûts de transformation, mais également de sécuriser un approvisionnement en fibre.« On avait deux lignes qui transforment la fibre en copeaux. Une des lignes sera arrêtée pour la durée des travaux. À la fin, l’autre ligne sera démantelée aussi et la ligne multi longueur pourra transformer autant de bois que nos deux lignes actuelles, c’est plus efficace et ça permet de perdre moins de fibres », ajoute MmeCloutier.Les installations de l’usine de Windsor peuvent recevoir du bois de 4 et 8 pieds. Lorsque le nouvel équipement sera fonctionnel, l’usine pourra recevoir du bois multi longueur allant jusqu’à 26 pieds. Ce projet s’inscrit également dans la démarche de développement durable de Domtar.« Quand on parle de développement durable, c’est que présentement on reçoit la fibre tronçonnée et les billots de bois en 4 et 8 pieds. Il y a des opérations qui sont faites en forêt pour tronçonner la fibre quand elle est trop longue et il y a toujours un peu de perte. Le projet nous permettra de recevoir du bois plus long donc pour les fournisseurs et entrepreneurs, c’est une étape de moins à faire », explique Providence Cloutier.Comme pour tout nouvel équipement, des formations seront à prévoir pour les employés, afin qu’ils puissent se familiariser avec la nouvelle technologie. Le projet ne créera pas de nouvel emploi chez Domtar.Source : La Tribune http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54593 Il est temps de déposer vos projets structurants! http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54464 La MRC du Val-Saint-François lance un appel à projets dans le cadre du Fonds de développement des territoires. Par le déploiement de ce fonds, les élus de la MRC reconnaissent l'importance de soutenir des initiatives contribuant au développement du milieu. Plusieurs types de projets peuvent être financés. En voici quelques exemples : projet de parc-école, modernisation des pratiques et infrastructures de marchés publics, projets culturels et patrimoniaux, etc.Le programme est destiné aux organismes à but non lucratif, ainsi qu’à la plupart des coopératives. Le montant maximal qu’un projet peut recevoir est de 20 000 $ et la subvention peut couvrir jusqu’à 50% des coûts du projet. Les promoteurs sont invités à présenter une demande de financement d’ici le 17 mai 2019.Pour de plus amples détails sur les critères de sélection ou pour déposer une demande, la Politique de soutien aux projets structurants et le formulaire de qualification sont disponibles au val-saint-francois.qc.ca. Pour toute autre question, communiquez avec Mme Mélanie Chartré à mchartre@val-saint-francois.com ou au 819 845-3769, poste 212. http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54464 Fermeture imminente du guichet automatique à Racine : Une décision inévitable selon Desjardins http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54403 L’annonce de la fermeture du guichet automatique Desjardins de Racine, prévue d’ici la fin de l’année 2019, a soulevé une vague de colère au sein de la population. Le directeur général de la Caisse Desjardins du Val-Saint-François, Joé Robert, est conscient de la déception des membres, mais soutient que cette décision a été mûrement réfléchie.La communauté de Racine a perdu, l’an dernier, son comptoir Desjardins annexé depuis 2014 aux locaux municipaux. Une pétition réclamant le maintien du guichet automatique a été signée par 930 personnes.La page Facebook « Place publique Facebook » rappelle que plusieurs commerces, restaurants et établissements hôteliers se sont installés au fil des ans à Racine, en insistant sur la popularité du Marché Locavore.« Bref, tous ces entrepreneurs et entrepreneuses, ainsi que leurs clients, ont l’impression qu’on leur coupe l’herbe sous les pieds », dit-on dans le texte.M. Robert mentionne que la Caisse Desjardins du Val-Saint-François mise sur deux guichets automatiques de nouvelle génération à Valcourt.« Le conseil d’administration a bien analysé la situation et ça n’aurait pas été rentable de remplacer le guichet de Racine. Son utilisation est d’ailleurs en constante baisse depuis plusieurs années », fait-il remarquer.M. Robert précise toutefois qu’il existe des alternatives très accessibles pour les membres.« Nos services AccèsD permettent de faire des transactions de manière électronique ou par téléphone, et ce, 24 heures sur 24. Les paiements directs et préautorisés sont de plus en plus populaires. Et il est toujours possible de se rendre au point de services de Valcourt ou de contacter un spécialiste par téléphone », allègue-t-il.Joé Robert assure que Desjardins informe régulièrement ses membres sur les changements en cours.« C’est toujours avec plaisir que nous répondons aux questions des citoyens. On invite d’ailleurs la population à assister à notre prochaine assemblée générale annuelle », conclut-il.Les instigateurs de « Place Publique Racine » se questionnent sur les conséquences de ce virage technologique.« Y a-t-il un moyen d’envisager des étapes de transition, comme le font d’ailleurs les institutions bancaires quand elles renouvellent leur système informatique? Quelques Caisses Desjardins, qui ont encore des élans coopératifs, ont lancé des projets pilotes au lieu de supprimer leurs guichets dans certaines petites municipalités du Québec. Pourquoi pas chez nous? », mentionne-t-on dans ce texte.La pétition pour le maintien du guichet automatique de Racine sera déposée lors de cette assemblée, qui aura lieu le 29 avril, à 18 h 30, au Centre Le Bel Âge de Windsor.Source : La Pensée de Bagot http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54403 L’exposition « Le Val, toute une histoire » fait escale à Lawrenceville http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54402 Vendredi à L’Usine à spectacles de Lawrenceville a eu lieu la présentation de la politique familiale de la municipalité. Devant un regroupement d’une trentaine de personnes invitées à célébrer cette initiative importante pour l’avenir du village, François Paquette, directeur général a réservé une surprise à ses concitoyens : l’arrivée de l’exposition itinérante «Le Val, toute une histoire », Tournée patrimoniale Desjardins.Destinée à tourner pendant quatre ans dans tous les milieux du Val-Saint- François, cette exposition en six panneaux en était à son quatrième arrêt dans la MRC, après le Centre d’interprétation de l’ardoise, la Poudrière de Windsor et le Centre Culturel Yvonne L. Bombardier de Valcourt.Laurent Frey, président de l’organisme Héritage du Val-Saint- François, a présenté aux citoyens l’intention derrière ce beau panorama des éléments patrimoniaux qui embellissent la MRC du VSF.« Nous voulions renouer avec la notion de patrimoine et rappeler aux citoyens de la MRC que non seulement leurs maisons, églises et paysages ont une grande valeur esthétique et historique, mais qu’ils sont le legs des nombreuses générations qui les ont précédés. Et comme tout héritage, il faut en prendre soin et le valoriser. Le texte qui a été écrit par Pierre Bail, président du Centre d’interprétation de l’ardoise est une invitation à nous lier au cadeaux laissés par les anciens et à en prendre soin », a-t-il déclaré.De grandes photos illustrent les sept grandes catégories de patrimoines que l’on peut rencontrer dans cette MRC, portant sur les patrimoines rural, paysager, domestique, industriel et commercial, institutionnel et religieux.L’exposition est visible à l’Usine à Spectacles lors des représentations ou sur demande auprès du directeur général François Paquette (dg@lawrenceville.ca ou 450 535-6398).Toutes les communautés qui en font la demande peuvent accueillir cette exposition. On doit contacter Aude Néron à info@heritageduval.org.Source : La Pensée de Bagot http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id54402