PAJ - Actualités- Le Val-Saint-François http://www.placeauxjeunes.qc.ca/mrc-420-actualites Actualités - Le Val-Saint-François fr 2018-11-17T16:50:27+01:00 L'équipe de place aux jeunes Actualités Nouveau site Web pour la MRC du Val-Saint-François http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52311 Dans les derniers mois, la MRC et Développement Val-Saint-François ont travaillé fort afin de créer un nouveau site web moderne et convivial. Les travaux ont été réalisés en collaboration avec les firmes Chacha et 3e joueur de Magog. Le site est toujours accessible au www.val-saint-francois.qc.ca.La première caractéristique de ce nouveau site est l’amélioration de la navigation. Ainsi, l’internaute trouvera sans problème l’information souhaitée. De plus, il s’adapte désormais à tous les types d’écrans (téléphones cellulaires, tablettes, ordinateurs, etc.). Il sera également mieux référencé. Cela signifie que les personnes qui utilisent les moteurs de recherche comme Google arriveront plus rapidement sur le nouveau site de la MRC.« L’équipe de la MRC et de Développement Val-Saint-François fournit plusieurs services importants. Avec ce site web, nous souhaitons que nos citoyens, gens d’affaires et partenaires connaissent mieux ce que nous offrons. L’objectif est que les visiteurs trouvent facilement et rapidement l’information recherchée. », mentionne M. Luc Cayer, préfet de la MRC du Val-Saint-François.La refonte du site web s’inscrit dans la volonté de la MRC d’améliorer ses communications. En 2017, elle a procédé à la modernisation de son image. De nombreux outils ont également été bonifiés, dont le Facteur Vert, un bulletin envoyé trois fois par an à tous les citoyens. « Plusieurs autres projets sont en cours et nous invitons les citoyens à rester à l’affût des nouveautés! », conclut M. Cayer. http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52311 Premiers pas vers une politique d'accueil dans le Val-Saint-François http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52231 Le 8 novembre dernier, une cinquantaine d’élus et d’acteurs socio-économiques du Val-Saint-François se sont réunis pour discuter d’accueil des nouveaux arrivants et des immigrants. La rencontre s’est déroulée au Centre communautaire France-Gagnon-Laprade de Saint-François-Xavier-de-Brompton. Les trois objectifs de la journée étaient de :jeter les bases d’une première politique d'accueil des nouveaux arrivants et immigrants;se mobiliser autour de principes favorisant l'attraction, l'accueil, l'intégration et la rétention des nouveaux arrivants et;échanger sur des pistes d'action pouvant être développées dans les municipalités.Au fil des présentations et des échanges, les participants ont pu partager leurs idées en lien avec les axes attractivité et accueil-intégration-rétention. La prochaine étape sera la tenue d’un forum pour les citoyens au retour des Fêtes. Ces derniers pourront alors s’exprimer et échanger sur les pistes de solutions qui auront découlées du premier forum, pour ensuite permettre la création d’une politique des nouveaux arrivants rassembleuse. « Le Val-Saint-François est une région qui a beaucoup à offrir et les partenaires sont très intéressés à rendre leurs milieux accueillants. Nous sommes enthousiastes pour la suite des travaux », affirme Luc Cayer, préfet de la MRC du Val-Saint-François.La journée de réflexion était une initiative du comité d'immigration du Val-Saint-François. Ce regroupement d'acteurs de la région se réunit pour discuter des enjeux d'accueil, d'intégration et de rétention des immigrants. Le comité travaille aussi à démystifier l'immigration auprès de la population par le biais de différentes actions. http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52231 Des producteurs locaux maintenant dans les IGA http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52157 Il est désormais facile de trouver les produits locaux dans les magasins IGA des Cantons-de-l’Est. Le projet lancé ce matin identifie plus de 250 produits grâce à des affiches présentant les photos des producteurs posées sur les tablettes des épiceries. Cette mobilisation exceptionnelle regroupe 40 Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est répartis chez 16 IGA et invite les consommateurs à choisir les produits de la région.Les Créateurs de saveurs de la région qui participent:Bouquets Gourmets, RacineFromagerie Nouvelle-France, RacineLa Miellerie Lune de miel, StokeLes Douceurs de l’érable Brien, Sainte-Anne-de-la-RochelleLes Gars de saucisse, RichmondMiellerie Réal Beaupré, WottonPlantation Stéphan Perreault, Val-Joli http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id52157 Le Grand Prix de Valcourt veut rayonner davantage http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51952 Le Grand Prix Ski-Doo de Valcourt vise des sommets encore plus hauts. Une aide financière de 156 000 $ accordée par Développement économique Canada, sur trois ans, lui permettra principalement de réaliser des activités de commercialisation en Ontario et aux États-Unis.Ce montant favorisera la création d’outils promotionnels, la signature d’ententes avec des associations sportives ainsi que la réalisation d’études d’achalandage et de portée médiatique.« Nous sommes très fiers de soutenir le Grand Prix de Valcourt, qui contribue à la vitalité de la région. Ce bel événement qui met en valeur la motoneige agit comme catalyseur, avec des retombées économiques de 6,5 M$ par année. De nombreux emplois sont ainsi créés ou consolidés », souligne Pierre Breton, député fédéral de Shefford.Le ministre responsable de Développement économique Canada, Navdeep Bainsi, a souligné par voie de communiqué que ce soutien financier permettra « d’attirer encore plus de visiteurs et de consolider le positionnement touristique de toute la région ».Véronique Lizotte, directrice générale du Grand Prix de Valcourt, affirme que cette aide financière garantira la présence des meilleurs pilotes au monde.« L’ajout de ces pilotes sera un excellent moyen d’attirer de nouveaux visiteurs. On veut montrer que Valcourt est plus que jamais la destination par excellence », soutient-elle.Le président Donald Lemay soutient que l’équipe du Grand Prix de Valcourt travaille d’arrache-pied afin que la 37e édition, qui aura lieu du 8 au 10 février 2019, soit encore une fois couronnée de succès. Cette année, plus de 33 000 entrées ont été enregistrées.« Notre compétition continue, d’année en année, à prendre de l’ampleur et à s’imposer en tant qu’événement de course hivernale le plus important au monde », clame-t-il.Le maire de Valcourt, Renald Chênevert, accueille avec joie la bonne nouvelle.« Le Grand Prix de Valcourt fait rayonner notre ville et toute la région à l’extérieur des frontières. C’est un ambassadeur extraordinaire! », dit-il. http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51952 Une nouvelle identité de marque pour Jamesway http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51951 Situé à Saint-Germain-de-Grantham, le Groupe Valmetal a dévoilé le 19 septembre un nouveau logo pour sa division Équipements de ferme Jamesway de Saint-François-Xavier-de-Brompton. Cette nouvelle identité visuelle marque une étape importante pour le Groupe Valmetal, désireux de consolider son offre de service et de se positionner en tant que leader de l’industrie.C’est pourquoi il va de l’avant en unifiant ses gammes d’équipements d’alimentation (Valmetal) et de manutention de fumier (Jamesway) sous une même marque. La marque Jamesway qui a vu le jour en 1912, et dont le regroupement a fait l’acquisition en 2006, amorcera sous peu une transition vers la marque Valmetal.Au Canada et aux États-Unis, les équipements continueront d’être distribués par le même réseau de concessionnaires. Par contre, la gamme d’équipements de manutention de fumier déjà présente sur les marchés européens et asiatiques, sous la marque privée d’un important manufacturier d’équipement de traite européen, sera désormais aussi distribuée sous la marque Valmetal.À propos de Valmetal et du Groupe ValmetalLa marque québécoise Valmetal a vu le jour en 1983 et est reconnue mondialement pour la qualité et la durabilité de ses produits et services. Elle se positionne comme le plus important manufacturier d’équipement de ferme en Amérique du Nord, et ce, tant en volume de production qu’en diversification de produits. Étant reconnue en tant que chef de file de l’industrie, elle contribuera au rayonnement de l’ensemble du Groupe sur les divers marchés internationaux.Quant au Groupe Valmetal, il réunit 5 entreprises au Canada, au Québec et aux États-Unis totalisant près de 400 employés. La mission du Groupe est de faciliter le travail des agriculteurs de partout à travers le monde en leur fournissant des équipements innovants et performants, permettant ainsi de mécaniser et d’automatiser les différentes tâches de distribution de l’alimentation aux animaux et de la manutention du fumier. Au fil du temps, le Groupe Valmetal a réussi à faire sa place dans plus de 25 pays, et ce, grâce à la qualité de ses équipements jumelée à la flexibilité et à l’efficacité de son service à la clientèle.Petit retour sur BodcoIl est à mentionner que l’ancienne entreprise Bodco, dont l’emplacement est maintenant celui de la division Équipements de ferme Jamesway, a été une belle réussite pour la municipalité de Saint-François et l’apport du domaine agricole. http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51951 5 à 7 du Tournesol : un témoignage bien senti http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51950 Les portes de l’école secondaire étaient ouvertes pour tous le jeudi 11 octobre dernier. Encore cette année, les élèves du primaire avaient l’occasion de voir les multitudes d’avenues intéressantes à découvrir et, surtout, de pouvoir faire des choix à l’approche d’une nouvelle étape.Présidente d’honneur pour l’édition2018-2019 des portes ouvertes, Mélanie Côté s’est adressée à l’agora devant un auditoire regroupant les parents, les jeunes du primaire, les étudiants du secondaire, la direction et les enseignants. À eux s’ajoutaient les visiteurs provenant de divers milieux, dont ceux du conseil des commissaires des Sommets, des élus municipaux et autres participants appréciés.Accompagnée de ses trois filles, MmeCôté a servi un bel exemple de ce que peut être une école secondaire publique. «J’ai fait mes cinq années sans jamais penser à d’autres endroits où à me sentir mal à l’aise dans cet environnement. Autant j’ai réussi mes cinq années au Tournesol, autant j’ai apprécié les activités avec des amis et les enseignants. Quand mes trois filles, Ariane, Lenie et Marilou ont chacune débuté à l’école secondaire, j’ai été heureuse de savoir qu’elles étaient dans un environnement plein de ressources, à la fois au Tournesol et aux occasions de participer dans la communauté», constate Mélanie Côté qui a reçu des applaudissements nourris.Encore pour l’année en cours, les trois Profils majeurs sont les Arts et communication, la Santé globale et le volet Scientifix. Ces options qui s’adressent à tous les élèves de premier cycle offrent six périodes consacrées à la concentration par cycle. À ce volet s’ajoute celui des Cours optionnels (art dramatique, musique et arts plastiques) selon un horaire propice à développer les talents. Une troisième avenue est la Réussite et encadrement qui regroupe neuf options pour les jeunes avec la participation d’enseignants et parents (tutorat au 1er cycle, enseignement ressource, encadrement disciplinaire, surveillance, trait d’union pour favoriser la persévérance, récupération, aide aux devoirs et activités parascolaires). http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51950 Un chasseur d’images et gardien du temps au Centre culturel Yvonne L. Bombardier http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51540 L’exposition « Mémoires émergentes » de l’artiste Paul Béliveau, dont le vernissage a eu lieu dimanche, sera présentée jusqu’au 16 décembre au Centre culturel Yvonne L. Bombardier.Cet artiste célèbre cette année ses 40 ans de carrière professionnelle. Pour l’occasion, une prodigieuse exposition de type rétrospective place sous les projecteurs les œuvres de ses différentes séries produites entre 1998 et 2018.Diplômé de l’Université Laval en arts visuels en 1977, Paul Béliveau se distingue pour son travail en dessin, gravure et peinture. Récipiendaire de plusieurs prix et bourses en arts visuels, plus d’une centaine d’expositions individuelles lui ont été consacrées tant au Canada, aux États-Unis qu’en Europe.S’inscrivant dans un courant postmodernisme, l’œuvre de Paul Béliveau en est une de construction et de préservation de mémoires collectives riche en références historiques et culturelles. Il conjugue une iconographie du passé à une réalité nouvelle qu’il redéfinit pour en assurer la pérennité. Amoureux des mots, il s’avoue sciemment « proustien ».Parmi les séries proposées dans le présent corpus, on découvre de mélancolie en métamorphose la série « Vanitas », tremplin important dans la carrière de l’artiste auprès des collectionneurs et galeristes, qui se bonifie année après année. Ces montages hyperréalistes, où s’alignent des jaquettes de livres réinventées, sont travaillés en diverses tonalités chromatiques et symbolisent la connaissance et le partage du savoir. Ils sont le fruit d’un long processus de recherches et de réflexions. Les séries Nightwatch, Drone, Capture, Cantus, Les Éphémères, Museum et Vies parallèles complètent le parcours.Paul Béliveau est un homme à projets qui maintient son rythme de création secondé d’une équipe aguerrie. Après avoir connu un grand succès à l’international, il souhaite désormais présenter son travail en région, un retour aux sources voire à l’essentiel.Source : la Pensée de Bagot http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51540 Défi 100 % local : deux produits de la région de Richmond sur place http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51536 Pour une première année, Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est et la Coopérative Alentour unissent leurs forces pour célébrer la richesse du terroir régional dans le cadre du Défi 100% local qui se tenait le samedi 22 septembre. Au nombre des six producteurs locaux, les Gars de saucisses de Richmond et Les Vallons de Wadleigh d’Ulverton étaient présents lors de la mini-foire alimentaire.Initié en 2015 par un mouvement collectif aux Îles de la Madeleine, le Défi 100% local est passé d’un petit projet individuel à un mouvement collectif désormais porté en 2018 par sept régions. Dans les Cantons-de-l’Est, la Coopérative Alentour est le seul épicier a s’être engagé comme partenaire du Défi 100% local et la deuxième organisation de la région à joindre le mouvement.La journée du 22 septembre, qui se tenait à la Coopérative Alentour de Sherbrooke, a de nouveau permis aux deux entreprises de la région de Richmond de faire valoir leurs produits, déjà présents dans plusieurs comptoirs estriens auprès des passionnés d’alimentation saine. Des dégustations gratuites étaient aux visiteurs pendant toute la journée de samedi.Source : L'Étincelle http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51536 La Fromagerie Nouvelle-France amène sa production à Racine http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51423 Une entente tripartite entre la Municipalité de Racine, la coopérative du Marché Locavore et la Fromagerie Nouvelle-France permet à l’entreprise fromagère de se donner pignon sur rue à Racine. Après avoir étudié différentes possibilités, la fromagère-propriétaire Marie-Chantal Houde se porte acquéreuse d’un terrain adjacent à la Maison du marché afin d’y ériger sa fromagerie.« Il ne reste que quelques étapes environnementales à franchir concernant l’état du sol sous le garage. La future bâtisse de 42 000 pieds carrés comportera deux étages et une partie du terrain servira de stationnement au Marché Locavore et à la Maison du marché », explique Marie-Chantal Houde.Autant l’harmonie du décor que celle entre voisins étaient une priorité dans le développement du projet de construction.« La Municipalité nous a proposé ce terrain qui s’avère être le meilleur scénario possible. Nous avons donné une servitude à la Ville pour le stationnement du Marché et la tenue d’activités diverses organisées par la Municipalité », précise l’entrepreneure, qui a retenu l’expertise d’un architecte pour s’assurer que le bâtiment s’harmonisera avec son environnement immédiat.« Un des buts est de créer un lieu harmonieux avec ce qui existe déjà », ajoute Marie-Chantal Houde, pour qui il est important d’établir sa fromagerie dans le secteur agroalimentaire de Racine, son village natal.Départ de WarwickLes fromages de la Fromagerie Nouvelle-France sont actuellement produits à Sainte-Élizabeth-de-Warwick, où les locaux sont partagés avec la Fromagerie du Presbytère. Les fromages sont ensuite vendus à Racine et dans différents points de vente. Les réserves de lait proviennent de plusieurs endroits, dont Racine par le biais de la bergerie familiale. En s’installant dans le village, l’équipe sera regroupée en un seul endroit, un des souhaits de longue date de la fromagère.« La synergie est importante et je tiens à ce que les employés se côtoient, travaillent ensemble. L’équipe est déjà tissée serrée et elle le sera davantage en accentuant la proximité », espère Marie-Chantal Houde.Avec la réalisation du projet de construction à Racine, deux autres emplois seront créés pendant la première année de fonctionnement. « Sept employés à temps plein travaillent avec moi présentement. Cinq d’entre eux demeurent près de Racine et les deux autres envisagent sérieusement de s’établir dans la région », assure Mme Houde.Participant à l’essor économique de la région, la Fromagerie Nouvelle-France ne cesse d’augmenter sa production d’année en année. « Présentement, nous transformons plus de 200 000 litres de lait de brebis, ce qui représente cette année une croissance d’environ 34 pour cent. À ce rythme, la nouvelle fromagerie permettra de suivre notre constante évolution vécue depuis le début et d’assurer assez d’espace pour la production des prochaines années », envisage la propriétaire.L’augmentation de la production de yogourt, le développement de yogourts aux fruits et la fabrication de fromage en grains avec du lait de vache font partie des projets de l’entreprise.« L’espace sera suffisant pour mener à bien tous ces projets et ceux qui viendront par la suite. »Elle souhaite que la construction de la fromagerie soit complétée en octobre 2019 pour ensuite célébrer les 10 ans de la fromagerie en 2020.Récemment, le fromage La Madeleine remportait le prix du meilleur fromage de lait de brebis du Canada au Canadian Cheese Award. « De plus, tous les fromages Nouvelle-France sont finalistes au prix CASEUS et certains ont remporté plusieurs prix », déclare fièrement Marie-Chantal Houde.Source : La Tribune http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51423 BRP inaugure une installation manufacturière modernisée à Valcourt http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51111 BRP a inauguré sa nouvelle installation manufacturière modernisée à Valcourt, la semaine dernière. L’installation de nouvel équipement ultramoderne pour la chaîne de montage des véhicules Can-Am Spyder et des motoneiges Ski-Doo augmentera l’efficacité de l’installation, la flexibilité pour l’innovation et l’ingénierie et optimisera l’infrastructure et la logistique de fabrication.Après l’ouverture d’un des plus gros studios de conception au Canada il y a environ 10 ans et la rénovation complète du centre de développement de produits il y a 2 ans, BRP a annoncé son intention d’investir 118 millions de dollars sur cinq ans dans ses activités manufacturières de Valcourt. Trois ans plus tard, ils ont déjà investi 80% du budget total pour la modernisation des installations; un élément clé pour assurer le rôle stratégique de Valcourt comme centre d’expertise pour la conception, la recherche, le développement et la fabrication pour l’ensemble des activités mondiales de BRP.« Valcourt a toujours été au cœur de l’innovation de BRP et la modernisation de l’usine était essentielle pour assurer son efficacité, explique José Boisjoli, président et chef de la direction. C’est la combinaison entre le soutien d’une petite ville et un savoir-faire de classe mondiale qui nous met dans une position unique : la modernisation de nos établissements grâce à un investissement majeur de ce type signifie à la fois que nous offrons des outils et de la technologie de pointe aux travailleurs d’ici et aussi que nous sommes plus efficaces, plus productifs et plus innovateurs que jamais. »La modernisation de l’installation faisait partie des objectifs stratégiques de l’entreprise, soit croissance, agilité et lean. Grâce à la flexibilité des installations et à la modularité des processus de conception, de fabrication et d’assemblage, la nouvelle usine permettra de développer de nouveaux concepts, du début à la fin, en conjonction avec les départements de design et d’ingénierie. L’usine permettra également de produire des motoneiges et des véhicules trois-roues sur la même ligne d’assemblage et de les produire plus rapidement tout en permettant une personnalisation.Non seulement les améliorations ont fait passer l’usine à l’ère de l’industrie 4.0, mais elles s’inscrivent aussi dans le cadre des pratiques de durabilité de pointe. Minimisant les impacts environnementaux, le projet de modernisation maximise la durabilité, l’efficacité et le bien-être des travailleurs en matière de confort et de santé et sécurité au travail.Source : La Pensée de Bagot http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51111 CAB de Richmond : un appel aux bénévoles prêts à soutenir la communauté http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51110 Depuis trente-huit ans, le Centre d’action bénévole de Richmond (CAB) met tout en œuvre pour promouvoir, stimuler et soutenir l’implication de bénévoles sur son territoire. Par leur engagement et leur sens élevé de responsabilités, les bénévoles y jouent des rôles indispensables autant comme acteurs que partenaires. Leurs valeurs, leurs idées et leurs actions mises en commun sont d’une richesse inestimable pour l’organisme.Le CAB de Richmond est un organisme à but non lucratif géré par un conseil d’administration composé de neuf citoyens, citoyennes engagées et dirigées par une équipe dynamique et dévouée composée de 4 employées. Les champs d’action visent le développement de l’action bénévole et communautaire; le soutien à la communauté; la gouvernance et la vie associative. Le territoire couvert par le CAB regroupe les cantons de Cleveland et Melbourne, Kingsbury, Richmond et Ulverton.Richmond«Le bénévolat est au centre de la mission du CAB de Richmond et le recrutement de bénévoles en constitue un volet essentiel, il serait difficile, voire même impossible, de répondre aux différents besoins de la communauté. Nous avons le souci d’offrir à nos bénévoles une formation adéquate et de leur apporter une écoute active, dans le respect de notre code d’éthique», mentionne Louise Bédard, coordonnatrice en maintien à domicile.Pour celles et ceux qui ont du temps libre, responsable, actif et impliqué dans leur communauté, la coordonnatrice expliquera les différents champs d’activités dans lesquels chacun pourra soumettre son nom pour devenir bénévole au sein de l’organisme le lieu d’une grande famille.Pour toutes personnes qui aimeraient bénéficier de certains services ou toutes autres qui aimeraient se joindre à l’équipe de bénévoles, communiquez avec le Centre d’action bénévole de Richmond (1010, rue Principale Nord porte A) au 819 826-6166, ou au site web, cabrichmond.com.Source : L'Étincelle http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id51110