PAJ - Actualités- Témiscamingue http://www.placeauxjeunes.qc.ca/mrc-850-actualites Actualités - Témiscamingue fr 2018-12-10T23:52:38+01:00 L'équipe de place aux jeunes Actualités Réussite totale pour le 1er tournoi de pêche au doré Écotone http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id50363 Par Guillaume GonzalezLe samedi 7 juillet a eu lieu le tout premier tournoi de pêche au doré Écotone Ville-Marie, sur le lac Témiscamingue.L’idée d’un teltournoi est venue de Jean-François Maillet, montréalais d’origine mais témiscamien depuis 9 ans. Ambulancier dans la vie de tous les jours, Jean-François n’en est pas moins un adorateur de la pêche. C’est ce qui l’a poussé, il y a quelques mois, à démarcher le magasin OK Pneus Écotone Ville-Marie afin de l’aider à organiser ce tournoi de pêche dont il rêvait. «Au départ, je me disais; si j’ai 25 inscrits, c’est beau, on le fait! Finalement, on en a eu 130! La journée même, on s’attendait à avoir des problèmes, mais finalement, ça a super bien été; on avait pensé à tout», confie fièrement monsieur Maillet.La collaboration et la bonne humeur des gens auront pleinement contribué au succès de cette journée. «Les gens ont vraiment bien collaboré, ça ne se poussait pas. Ils faisaient le line-up, attendaient leur tour. Ils ont vraiment pris le temps, ce qui a contribué à la bonne ambiance de la journée», conclut l’ambulancier.C’est l’équipe composée de Benoit Landry, Lyne Larochelle et Noémie Landry qui a décroché la 1re place du tournoi, se méritant un bon d’achat de 2000$ chez OK Pneus Écotone Ville-Marie.Photos Une: De nombreux pêcheurs étaient au rendez-vous dans la Baie des PèresPhotos Texte: L’équipe gagnante de Benoit Landry, Lyne Larochelle et Noémie Landry(Crédit photos: Facebook “OK Pneus Écotone Ville-Marie”) http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id50363 Incendie dans le parc national d'Opémican : moins dévastateur qu'anticipé http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id50362 Contre toute attente, les installations «prêt-à-camper» du Parc national d'Opémican n'ont pas été atteintes par le brasier qui fait rage dans le secteur du parc à Laniel.Avec les informations deTanya NeveuLes flammes ont brûlé ce qui se trouvait autour des installations, sans toutefois toucher leur structure.Le directeur du Parc national d'Opémican, Dany Gareau, se dit soulagé.«On est allé faire un bilan ce matin et nous sommes assez soulagés, parce que le feu a brûlé tout ce qu'il y avait autour des unités de «prêt-à-camper» mais sans toucher les intallations à cause des surfaces de gravier en périphérie. On est très soulagés de ce côté-là», a-t-il confié.L'incendie a maintenant traversé les limites géographiques du parc.Le directeur du parc affirme que c'est essentiellement la végétation au sol qui a été touchée et que le secteur n'a pas été complétement dévasté.Il est toutefois trop tôt pour dire si ce secteur sera ouvert au public le 20 juillet prochain, tel que prévu.Une épaisse fumée recouvre le ciel de Ville-Marie dimanche après-midi. Photo : Radio-Canada/Tanya NeveuChronologieUn incendie a pris forme dimanche en fin de soirée dans une section du Parc national d'Opémican située à 8 kilomètres de la route 101, entre Laniel et Fabre.Une vingtaine de pompiers de la Régie intermunicipale d'incendie du Témiscamingue ont été appelés sur les lieux.Plusieurs employés du parc national d'Opémican étaient également sur place pour prêter main-forte.Les pompiers puisent leur eau dans le lac Kipawa. Photo : Radio-Canada/Tanya NeveuL'aide de la SOPFEU a été demandée. Le feu était difficilement maîtrisable en raison des forts vents.Les trois camions de pompiers ont dû se ravitailler dans le lac Kipawa à Laniel, à quelques kilomètres du site de l'incendie. http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id50362 De la nourriture à partager au Témiscamingue http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id49953 La population est invitée à se servir dans les bacs. Photo : Radio-Canada/Tanya Neveu Le mouvement «Les incroyables comestibles» prend de l'ampleur au Témiscamingue. Il s'agit d'un mouvement participatif citoyen animé par l'idée de nourrir l'humanité de façon saine.Un texte de Tanya NeveuÀ Béarn, Ville-Marie et Duhamel-Ouest, les gens sont invités à faire de l'agriculture urbaine en mettant devant leur domicile ou commerce des bacs de légumes et fines herbes à la portée de tous.Dimanche dernier, à Ville-Marie, plus de 60 bacs ont été remis à des citoyens et des commerçants.L'initiative a été lancée par le groupe les EnVERTdeurs, soit une quinzaine de bénévoles, résidents de Ville-Marie et Duhamel-Ouest, qui souhaitent promouvoir un meilleur environnement et une alimentation de proximité.Le groupe a mis 180 bacs maraîchers à la disposition des citoyens qui veulent les apporter à la maison, en prendre soin et partager leur contenu.«Le but, c'est que la population se l'approprie, le prenne en charge, l'arrose et le désherbe pour faire en sorte qu'il y ait des légumes et après, ça appartient à tout le monde.» Alex Brun Jacob, membre du groupe Les EnVERTdeursLe mouvement «Les Incroyables comestibles» est né il y a une dizaine d'années en Angleterre.Sylvie Morin a joint le mouvement en rêvant qu'un jour, les Témiscamiens puissent s'auto-suffire sur le plan alimentaire.«Au Témiscamingue, on est né comme une ville, une région, un endroit agricole avec une superbe terre. On peut transformer nos espaces gazonnés en façade pour les transformer. Au lieu de planter seulement des plantes qui servent à polliniser, on peut planter des légumes et des fruits», fait-elle valoir.La municipalité de Béarn a lancé le balCette même idéologie est présente à Béarn, où les jeunes de l'école primaire s'impliquent depuis février dans un processus de plantation et de semis. Tout le monde peut apposer son nom sur son bac. Photo : Radio-Canada/Tanya Neveu Plusieurs retraités du village ont même participé à la confection de bacs en bois.Une soixantaine de bacs seront installés à travers la municipalité, comme l'explique l'agente de développement, Lise Turcotte.«On va faire un circuit comestible. Il va y avoir une petite carte avec les endroits où on peut circuler à Béarn et aller chercher de la nourriture gratuitement», indique-t-elle.Le mouvement «Les incroyables comestibles» est présent dans plus de 25 pays dans le monde.Source : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1106857/de-la-nourriture-a-partager-au-temiscamingue http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id49953 COUP D'ENVOI DE LA BIAM 2017 http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id49952 Photo: vue d’ensemble des œuvres de la BIAMÉcrit par Guillaume GonzalezC’est le 8 juin dernier qu’avait lieu le vernissage de la 14e édition de la Biennale internationale d’art miniature de Ville-Marie à la Galerie du Rift.Une température radieuse attendait le grand public pour l’ouverture de la BIAM. Sous soleil éclatant, la grande famille Marchand avec Yves, puis Guy et ses filles ont rythmé l’ouverture de cette édition 2018 pour le bonheur de tous. Même Mario Peluso a fait une apparition surprise pour entonner son célèbre titre «Témiscaming’».Du côté de l’exposition, un véritable travail de fourmi a été livré autant du côté des artistes que du côté de l’organisation: 400 œuvres dans le format 3×4 pouces, 255 artistes provenant de 21 pays, le tout mis en valeur par de magnifiques guirlandes d’ampoules vintage. Le jury exclusivement féminin, composé de Karine Berthiaume, Pascale Archambault et Virginia Pésémapéo-Bordeleau a livré son verdict officiel en dévoilant les gagnantes et gagnants lors de la cérémonie protocolaire du 9 juin. «Nous avons été frappées par la thématique récurrente mettant en relation la condition humaine et les préoccupations touchant l’environnement. Certaines des pièces primées témoignent de solitude, de maladie, de l’éthique alimentaire, de conscience sociale», déclarent les 3 membres, de concert.Il est à noter la présence des influenceurs Mathieu St-Onge (artiste multidisciplinaire, vlogueur et chroniqueur radio) et Cassiopée Dubois (vlogueuse et créatrice du site Néorurale.ca), présents exceptionnellement pour couvrir l’événement afin de lui permettre de rayonner encore plus au-delà de la région, notamment via les réseaux sociaux.Source: http://www.journallereflet.com/coup-denvoi-de-biam-2018/ http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id49952 CISSSAT : LE PDG À LA RENCONTRE DE LA POPULATION http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id49882 Entamée au début du mois de mai, la tournée régionale du président directeur général du Centre intégré de santé et services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSSAT) auprès de la population faisait un dernier arrêt par la MRC de Témiscamingue, le 12 juin dernier. Si habituellement, le Centre de santé est un sujet qui passionne les Témiscamiens, seule une citoyenne s’est présentée lors de cette rencontre publique.Malgré la faible assistance, le PDG, monsieur Desjardins, a tenu à faire un point sur les sujets les plus préoccupants pour la population concernant l’hôpital de Ville-Marie.AgrandissementComme indiqué il y a quelque temps, à la suite d’un dépassement non négligeable (11 M$) des soumissions reçues, le CISSSAT a décidé de repartir en appel d’offres, mais en le divisant en 3 phases afin de réduire les coûts. Le premier appel d’offres, actuellement en cours, prendra fin le 21 juin. Les travaux devraient ensuite s’étaler sur 8 à 10 mois, avec une garantie stipulée dans l’appel d’offres, de commencer avant les vacances de la construction.HotteCe n’est un secret pour personne, la hotte de l’hôpital, qui permet de fabriquer des médicaments sur place, est rendue désuète et beaucoup spéculaient sur sa fermeture. Le PDG s’est voulu rassurant en confirmant que la hotte ne fermera pas et qu’elle sera rénovée pour être aux normes. Les travaux, estimés à 800 00$, débuteront sous peu se termineront au plus tard au printemps 2019. Autre défi concernant la hotte, celui des employés y opérant. Puisqu’il n’y a pas de pharmaciens permanents, ce sont des pharmaciens dépanneurs qui officient, mais ces derniers manquent de certifications. Cependant, le PDG a confirmé qu’ils sont en voie de les obtenir. Concernant les assistants-techniciens, ne faisant pas assez de volume à Ville-Marie, ils effectueront des stages dans les autres hottes de la région afin de maintenir leur expertise.OncologieIl y a quelques semaines, le CISSSAT annonçait qu’il n’y aurait pas d’oncologue à Ville-Marie jusqu’à l’automne prochain et que le suivi se ferait à distance par télémédecine. Là encore, le PDG s’est voulu rassurant en indiquant que la première rencontre se fait toujours en personne. Seuls les suivis se font à distance (via un écran), mais toujours en présence de son médecin de famille ou infirmière attitrée.AnesthésiologieLe retour du docteur De Ladurantaye à ce service est bien confirmé pour l’automne. L’attente entourant la confirmation de son retour était notamment due à son titre, omnianesthésiologiste, nécessitant désormais une dérogation (obtenue) pour pouvoir opérer au Québec. Sur l’annonce d’un établissement parrain obligé de couvrir toutes les ruptures de ce service, elle est toujours d’actualité et l’hôpital de Ville-Marie a même été confirmé comme prioritaire au Québec par voie de communiqué émanant de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ). Mais le CISSSAT n’ayant aucune prise sur ces négociations, il ne peut confirmer la date ou cette mesure prendra effet.Texte écrit par Guillaume Gonzalez http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id49882 KEBAWOEK ET OPÉMICAN S’ALLIENT POUR L’EMPLOYABILITÉ http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id49403 Face à la forte volonté de la Première nation de Kebawoek de s’impliquer dans le parc Opémican, les deux parties se sont associées pour offrir une formation sur-mesure aux habitants de la communauté autochtone.Cette formation se veut une préparation à l’employabilité en parallèle d’une francisation des élèves, la langue française étant l’obstacle principal des habitants de Kebawoek pour postuler un emploi de la SÉPAQ. «C’est une communauté de langue anglaise et les gens n’ont pas nécessairement le niveau de français requis pour répondre aux critères de l’emploi ou simplement s’intégrer dans une organisation francophone comme la SÉPAQ», explique Dany Gareau du Parc Opémican.Ainsi, les huit élèves inscrits suivent actuellement des cours de français depuis la mi-avril, au sein de la communauté, dispensés par des formateurs du Conseil scolaire autochtone de Lac-Simon. Des heures de préparations à l’emploi, toujours en français, sont aussi prévues afin de sensibiliser les élèves sur les attentes d’un employeur.Par la suite, dès début juin, les élèves seront en stage sur le site du parc, jumelés avec des employés pour les assister dans leurs postes spécifiques. De simple observateur au départ, l’élève pourra, au fur et à mesure du stage, interagir et effectuer des tâches précises relatives à la fonction du poste.À la fin du programme les élèves recevront un certificat de français langue seconde et un certificat de métier semi-spécialisé, tous les deux sanctionnés par le ministère de l’Éducation. Monsieur Gareau espère ainsi que la réussite de la formation stimulera les élèves pour postuler sur la dizaine de postes supplémentaires à pourvoir dès l’année prochaine au parc.Ce programme est aussi rendu possible grâce à l’implication de partenaires tels que la Corporation d’employabilité et de développement économique communautaire (CÉDEC), le Conseil scolaire des Première Nation en éducation des adultes, la Commission de développement des ressources humaines des Premières Nations du Québec (CDRHPNQ), le Centre régional d’éducation aux adultes Kitci Amik de Lac-Simon et Tourisme autochtone Québec.Photo Une:Cohorte de la formation de francisation et préparation à l’employabilité de KebawoekPhoto Texte: secteur de l’Île-aux-fraises, Parc opémican (Crédit: Mathieu Dupuis)Source: Journal Le Reflet http://www.journallereflet.com/kebawoek-opemican-sallient-lemployabilite/ http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id49403 Niky Robert au Salon du cheval http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id49402 Crédit photo: Audrey CarpentierLa Témiscamienne Niky Robert prenait part à la 8eédition du Salon du cheval à Saint-Hyacinthe les 4, 5 et 6 mai derniers.Connu pour sa complicité avec son cheval et son apprentissage autodidacte, Niky Robert présentait pour la première fois en public un numéro de «dressage en liberté». «Mon cheval l’a géré mieux que moi, car j’étais vraiment stressée, mais ça a très bien été. Il était vraiment au-dessus de mes attentes», confie la jeune dresseuse.Le dressage en liberté consiste à travailler des tours et figures avec le cheval en toute liberté, sans selles ni accessoires. Seule une petite baguette permet à Niky Robert de mieux affiner ses demandes au cheval lors de ses gestes. Le reste se fait par la volonté du cheval.Cette expérience a offert beaucoup d’ouvertures à Niky Robert, qui a reçu de nombreuses invitations à d’autres événements, mais elle se laisse encore beaucoup de réflexions sur l’idée d’en faire son métier.Les personnes intéressées à en savoir plus sur le dressage en liberté et les prouesses de Niky Robert et son poulain peuvent la suivre via sa page Facebook: BlackJack Horsemanship.Source: Journal Le Reflethttp://www.journallereflet.com/niky-robert-salon-cheval/ http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id49402 Le bénévolat, une valeur importante du Témiscamingue http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id49401 La Table de concertation pour personnes âgées du Témiscamingue (TCPAT) tenait une conférence qui avait pour thème «Le bénévolat à découvrir» le 15 mai dernier au Barbe-Broue Pub.Cette conférence avait pour but de reconnaître, valoriser et remercier les bénévoles de tous les domaines. Un panel de bénévoles était présent pour parler de leur expérience et échanger avec les 75 personnes présentes.Selon Jacques Bourgeois, retraité du centre de santé et un des organisateurs de la conférence, le bénévolat apporte souvent plus que ce que l’on donne et permet aux gens de réseauter plus facilement.Pour Francis Brouillette, travailleur de milieu au Carrefour Jeunesse-Emploi du Témiscamingue et panéliste, le bénévolat est devenu une affaire de famille. En effet, depuis un an, sa fille Anaïs Bernard, s’implique avec lui. Le duo père-fille écume les festivals et autres événements pour donner de leur temps. «L’importance du bénévolat c’est les valeurs que ça apporte», explique monsieur Brouillette. «C’est pour aider la société et les gens. On n’est pas obligé d’être payé pour avoir du plaisir en aidant les gens», renchérit la jeune Anaïs. Le duo raconte que ces moments partagés leur permettent de se découvrir et rapprocher encore plus. «Ça me permet de lui montrer des choses sur la manière de travailler, mais j’en apprends aussi d’elle [Anaïs], quelquefois même plus que dans la vie de tous les jours», confie monsieur Brouillette.Au Québec, en 2013, 32% de la population québécoise faisait du bénévolat avec une moyenne de 123 heures données sur l’année par personne.Source: Journal Le Reflet: http://www.journallereflet.com/benevolat-valeur-importante-temiscamingue/ http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id49401 Coup d'envoi du Programme d'achat local Témiscamingue http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id47426 C’est un message fort que la Chambre de Commerce Témis-Accord (CCTA) envoie à la communauté entrepreneuriale et commerçante du Témiscamingue. En effet, elle vient d’officialiser la mise en place d’un programme d’achat local, par voie de conférence de presse, le mercredi 17 janvier, en présence de Martin Gaudet, coordonnateur de la CCTA, Mario Sabourin, président de la CCTA, Chantal Parent, directrice de la Caisse Desjardins du Témiscamingue, Claire Bolduc, préfète de la MRC de Témiscamingue et Marie-Pier Valiquette, coordonnatrice de la Chambre de Commerce de Témiscaming-Kipawa (CCTK).Le programme se présente sous la forme d’une plate-forme qui pourra être offerte aux commerçants et entrepreneurs membres de la CCTA gratuitement pendant 12 mois. Il est à noter que grâce à une entente entre les 2 parties, le programme pourra aussi être offert au membre de la CCTK. Tous les partenaires ont d’ailleurs souligné la symbolique d’un Témiscamingue uni à travers cette entente historique entre les deux chambres. Les formalités et spécificités seront expliquées aux entrepreneurs intéressés lors d’une présentation à Ville-Marie, le 6 février prochain et une autre à Témiscaming, le 1er février.La plate-forme en question se servira du service de Freebies, un système de rabais et ristournes inventé par le Rouyn-Norandien Ken Villeneuve. Les consommateurs auront le choix d’utiliser une carte personnalisée au programme d’achat local ou encore plus simplement d’utiliser une application gratuite via leur téléphone intelligent. Après avoir adhéré au programme, ils pourront bénéficier de rabais ou ristournes en argent réel chez les commerçants participants. Pour ces derniers, la mise en place de la plate-forme sera chapeautée directement par leurs chambres de commerce respectives. Cette plate-forme stable, éprouvée et fonctionnelle, en plus de fidéliser leur clientèle, leur offrira aussi une intelligence d’affaires grâce à la possibilité de promotions ciblées. « C’est une boîte à outils très simple d’utilisation, non complexe, qui a déjà fait ses preuves et la Chambre offrira un support pour l’installation », fait savoir Martin Gaudet.Ce programme a pu prendre vie grâce à la participation de deux partenaires financiers que sont la MRC de Témiscamingue (10 000$) et la Caisse Desjardins du Témiscamingue (5 000$). Pour madame Parent, cela fait partie de la discussion constante (ndla : de la Caisse Desjardins) à soutenir les entrepreneurs. Claire Bolduc a, quant à elle, parlé de « fierté » et d’un « geste clairement inscrit dans la planification stratégique » et a de nouveau salué l’entente entre la CCTA et la CCTK.Photo: Claire Bolduc, Martin Gaudet, Mario Sabourin et Chantal Parentwww.journallereflet.com http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id47426 Fin de semaine mouvementée pour nos 2 formations de hockey junior http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id47425 L’enjeu était de taille, au sens propre comme au figuré. Le samedi 20 janvier, les Pirates de Ville-Marie affrontaient les imposants Spartans (en moyenne 6’0, 200 livres chaque joueur), actuels premiers de la division Nord de la GMHL, dans un aréna encore plein pour l’occasion.Dès le début de la partie, les Pirates se montrent très offensifs tandis que les Spartans peinent à franchir la ligne bleue. Il faudra d’ailleurs attendre une première supériorité numérique des Spartans pour les voir s’approcher des filets de Ouellet. Après quelques minutes de jeu, c’est finalement la nouvelle recrue, Michael Givens, qui ouvre le score pour les Pirates. S’ensuit un florilège de buts de Lemieux (2), Girard et Bellerose, amenant ainsi les Pirates avec une confortable avance de 5 buts à la fin de la première période alors que le coach des Spartans avait déjà demandé un temps d’arrêt, voyant ses joueurs un peu dépassés par les événements.En deuxième période, les Pirates seront privés des services de Boissonneault, blessé au genou lors d’un accrochage avec un Spartans. Mais ça ne les empêchera pas de continuer leur croisade en inscrivants 3 nouveaux buts (Beaulé-Guimond, Givens et Lemieux). Bien que plus agressifs, les Spartans ne remonteront jamais la pente. Benjamin Girard inscrira le 9ebut en 3epériode tandis que Marc-Antoine Paquin achèvera les Spartans avec 20 secondes à jouer à la partie. Victoire sans appel de 10-0, avec un blanchissage pour Jean-Mathieu Ouellet, qui a encore accompli toute une performance durant le match.Le lendemain, les Pirates étaient sur la route pour affronter les Huskies de Seguin, dernier au classement de la division Nord. Pourtant la partie sera plus compliquée pour Ville-Marie. Si les Pirates inscrivent rapidement deux buts, les Huskies se défendent fièrement pour terminer la 2eavec un pointage serré de 4-4. Le réveil des Pirates se fera finalement en 3epériode pour finir à 7-4 avec un dernier but de Peeters avec filet désert.De leur côté, les Titans de Témiscaming avaient congé sur la glace, mais c’est dans l’organisation que les choses ont bougé. En effet, le vendredi 19 janvier, les Titans ont annoncé avoir remercié le coach William Bendi. Son remplaçant devrait être annoncé sous peu alors que les Titans doivent se préparer à affronter une nouvelle fois les Pirates, ce vendredi 26 janvier au Centre à Témiscaming.En date du 22 janvier, les Titans étaient désormais 3ede la division Nord avec 48 points, talonnés de très près par les Pirates, toujours 4e, à un point d’écart.www.journallereflet.comL’enjeu était de taille, au sens propre comme au figuré. Le samedi 20 janvier, les Pirates de Ville-Marie affrontaient les imposants Spartans (en moyenne 6’0, 200 livres chaque joueur), actuels premiers de la division Nord de la GMHL, dans un aréna encore plein pour l’occasion.Dès le début de la partie, les Pirates se montrent très offensifs tandis que les Spartans peinent à franchir la ligne bleue. Il faudra d’ailleurs attendre une première supériorité numérique des Spartans pour les voir s’approcher des filets de Ouellet. Après quelques minutes de jeu, c’est finalement la nouvelle recrue, Michael Givens, qui ouvre le score pour les Pirates. S’ensuit un florilège de buts de Lemieux (2), Girard et Bellerose, amenant ainsi les Pirates avec une confortable avance de 5 buts à la fin de la première période alors que le coach des Spartans avait déjà demandé un temps d’arrêt, voyant ses joueurs un peu dépassés par les événements.En deuxième période, les Pirates seront privés des services de Boissonneault, blessé au genou lors d’un accrochage avec un Spartans. Mais ça ne les empêchera pas de continuer leur croisade en inscrivants 3 nouveaux buts (Beaulé-Guimond, Givens et Lemieux). Bien que plus agressifs, les Spartans ne remonteront jamais la pente. Benjamin Girard inscrira le 9ebut en 3epériode tandis que Marc-Antoine Paquin achèvera les Spartans avec 20 secondes à jouer à la partie. Victoire sans appel de 10-0, avec un blanchissage pour Jean-Mathieu Ouellet, qui a encore accompli toute une performance durant le match.Le lendemain, les Pirates étaient sur la route pour affronter les Huskies de Seguin, dernier au classement de la division Nord. Pourtant la partie sera plus compliquée pour Ville-Marie. Si les Pirates inscrivent rapidement deux buts, les Huskies se défendent fièrement pour terminer la 2eavec un pointage serré de 4-4. Le réveil des Pirates se fera finalement en 3epériode pour finir à 7-4 avec un dernier but de Peeters avec filet désert.De leur côté, les Titans de Témiscaming avaient congé sur la glace, mais c’est dans l’organisation que les choses ont bougé. En effet, le vendredi 19 janvier, les Titans ont annoncé avoir remercié le coach William Bendi. Son remplaçant devrait être annoncé sous peu alors que les Titans doivent se préparer à affronter une nouvelle fois les Pirates, ce vendredi 26 janvier au Centre à Témiscaming.En date du 22 janvier, les Titans étaient désormais 3ede la division Nord avec 48 points, talonnés de très près par les Pirates, toujours 4e, à un point d’écart.www.journallereflet.com http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id47425 Nouvel entraîneur chez les Pirates http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id46003 Le mercredi 11 octobre, l’organisation des Pirates a fait l’annonce de l’arrivée d’un nouvel entraineur-chef en la personne d’Alain Mercier. Ce dernier avait démarré les As de Rouyn-Noranda, les emmenant 3 ans de suite à la coupe Dodge dont ils sont sortis victorieux par 2 fois.«On voulait quelqu’un avec plus de profondeur, plus d’expérience et un système de jeu. Présentement nous n’avions pas vraiment de système de jeu et on sent qu’il y a des joueurs qui ne sont pas exploités à leur plein potentiel. La spécialité de monsieur Mercier c’est le développement des joueurs, il est très pédagogue. Aussi, il a déjà entrainé à peu près la moitié de l’équipe actuelle des Pirates. Il connaît bien les joueurs et c’est réciproque. C’est quelqu’un de très rigoureux et les joueurs ont énormément de respect pour lui», déclare Darcy Brien, président des Pirates de Ville-Marie.Il est à noter que l’entraineur adjoint, Nicolas Antonoff, reste quant à lui en poste.www.journallereflet.com http://www.placeauxjeunes.qc.ca/actualite-id46003